Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 15:22
L'impasse Saint-Blaise rappelle de nos jours le nom de tout un quartier montaurois (cliché Armand Launay, octobre 2013).

L'impasse Saint-Blaise rappelle de nos jours le nom de tout un quartier montaurois (cliché Armand Launay, octobre 2013).

Saint-Blaise est le nom du quartier montaurois où se croisent les anciens chemins Louviers-Elbeuf et Le Neubourg-Pont-de-l’Arche. Saint Blaise est un médecin et évêque d’Arménie mort en 316. Les catholiques le prient pour soigner des maux de gorge, de dents et les maladies d’animaux. Il est le saint patron des tisserands, profession qui exista à Montaure. Jules Andrieux, compilateur et éditeur d'une partie des chartes de l'ancienne abbaye de Bonport, a noté (page 202) qu'il existait une léproserie à Montaure en 1253 où Robert Tuillier (tegularius) vendit 5 sous de rente à "Monte aureo" sur une pièce de terre proche d'une léproserie (leprosariam). Selon Louis-Etienne Charpillon, cette léproserie avait une chapelle dédiée à Saint-Blaise. Sachant que les léproseries étaient à la sortie des agglomérations, nous avons peut-être là l’emplacement de cette ancienne institution charitable et l’origine du nom de ce quartier.

 

Le carrefour du quartier Saint-Blaise vers 1910 et en 2013 (clichés contemporain Armand Launay, juillet 2013). Le carrefour du quartier Saint-Blaise vers 1910 et en 2013 (clichés contemporain Armand Launay, juillet 2013).
Le carrefour du quartier Saint-Blaise vers 1910 et en 2013 (clichés contemporain Armand Launay, juillet 2013). Le carrefour du quartier Saint-Blaise vers 1910 et en 2013 (clichés contemporain Armand Launay, juillet 2013).

Le carrefour du quartier Saint-Blaise vers 1910 et en 2013 (clichés contemporain Armand Launay, juillet 2013).

Dans la niche de la boulangerie, se trouve une statuette en bois créée en 2005 à l’initiative d’un collectif de passionnés regroupés autour de Jacques Collen au sein de l’Association de Saint-Blaise. Ceux-ci déploraient la disparition de l’ancienne statue Saint-Blaise avec qui un ancien propriétaire était parti avant 1995. Pour un peu plus de 1 200 €, ils firent sculpter la statuette actuelle grâce à une souscription et une subvention municipale.

La statuette en bois représentant Saint-Blaise est située dans une niche sur la façade de la boulangerie. Elle fut créée en 2005 grâce à l'association Saint-Blaise présidée par Jacques Collen (cliché Armand Launay, juillet 2013).

La statuette en bois représentant Saint-Blaise est située dans une niche sur la façade de la boulangerie. Elle fut créée en 2005 grâce à l'association Saint-Blaise présidée par Jacques Collen (cliché Armand Launay, juillet 2013).

A noter, sur l’ancien café, en face, les nombreux décors. Une pierre gravée « Café » et un millésime « 1883 ; des plaques routières datant des Chemins de grande communication (avant 1930) et une clé ornée d’une sorte de blason. Celui-ci représente deux tours et une montagne surmontée d’un coq. On peut y voir un possible blason de Montaure avec une couronne, deux châteaux symbolisés et un mont. Quant au coq, symbole christique ou national, il annonce toujours la lumière et, à ce titre, peut revêtir bien des sens… Alors pourquoi pas « l’or » de l’étymologie qu’on prête souvent à Montaure : montagne de l’or ?

 

C'est en ce lieu que les Montaurois vinrent à la rencontre de près de 60 chars Sherman américains du général Brooke, le 23 aout 1944. Ils partirent rapidement vers La Vallée. La liesse était générale car les Montaurois se croyaient libérés. Cependant, peu après, trois camions SS arrivèrent de La Haye-Malherbe et refluèrent vers Louviers (Jean Leloup, pages 103 et 104). Il fallut attendre le 25 aout 1944 pour que la libération de Montaure soit effective grâce aux troupes canadiennes. 

 

A lire aussi...

Aux origines de Montaure et de son nom

 

Sources

Andrieux Jules, Cartulaire de l'abbaye royale de Notre-Dame de Bon-Port de l'ordre de Citeaux au diocèse d'Evreux, Evreux, Auguste Hérissey, 1862, 434 pages ; 

Collectif, La Dépêche, n° du 26 aout 2004 ; 

Leloup Jean, La Sanglante bataille de la Seine. Témoignage. Jean Leloup, réfractaire au STO, La Chapelle-Montligeon, éditions Humuβaire, 2003, 153 pages.

L'ancien café face à la boulangerie Saint-Blaise est très riche en décors. Ils sont commentés dans le paragraphe ci-dessus (clichés Armand Launay, mai 2013).
L'ancien café face à la boulangerie Saint-Blaise est très riche en décors. Ils sont commentés dans le paragraphe ci-dessus (clichés Armand Launay, mai 2013).
L'ancien café face à la boulangerie Saint-Blaise est très riche en décors. Ils sont commentés dans le paragraphe ci-dessus (clichés Armand Launay, mai 2013).
L'ancien café face à la boulangerie Saint-Blaise est très riche en décors. Ils sont commentés dans le paragraphe ci-dessus (clichés Armand Launay, mai 2013).
L'ancien café face à la boulangerie Saint-Blaise est très riche en décors. Ils sont commentés dans le paragraphe ci-dessus (clichés Armand Launay, mai 2013).
L'ancien café face à la boulangerie Saint-Blaise est très riche en décors. Ils sont commentés dans le paragraphe ci-dessus (clichés Armand Launay, mai 2013).

L'ancien café face à la boulangerie Saint-Blaise est très riche en décors. Ils sont commentés dans le paragraphe ci-dessus (clichés Armand Launay, mai 2013).

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • : Bienvenue sur ce blog perso consacré à Pont-de-l'Arche et sa région (Normandie, Eure). Vos commentaires et messages sont aussi les bienvenus ! Pour utiliser mes travaux, contactez-moi;-)
  • Contact

Mes activités

Armand Launay. Né à Pont-de-l'Arche en 1980, j'ai étudié l'histoire et la sociologie à l'université du Havre (Licence) avant d'obtenir un DUT information-communication qui m'a permis de devenir agent des bibliothèques. J'ai ainsi été formateur en recherche documentaire et en rédaction de littérature scientifique. Compte LinkedIn.

Depuis 2002, je mets en valeur le patrimoine et l'histoire de Pont-de-l'Arche à travers :

- des visites commentées de la ville depuis 2004 ;

- la publication de 20 numéros de La Fouine magazine (2003-2007) et d'articles : "Conviviale et médiévale, Pont-de-l'Arche vous accueille", Patrimoine normand n° 75 ; "Pont-de-l'Arche, berceau de l'infanterie française ?", Patrimoine normand n° 76 ; "Bonport : l'ancienne abbaye dévoile son histoire", Patrimoine normand n° 79 ; "Chaussures Marco : deux siècles de savoir-plaire normand !", Pays de Normandie n° 75.

Bibliographie

- L'Histoire des Damps et des prémices de Pont-de-l'Arche (éditions Charles-Corlet, 2007, 240 pages)

- Pont-de-l'Arche (éditions Alan-Sutton, collection "Mémoire en images", 2008, 117 pages)

- Pont-de-l'Arche, cité de la chaussure : étude sur un patrimoine industriel normand depuis le XVIIIe siècle (mairie de Pont-de-l'Arche, 2009, 52 pages)

- Pont-de-l'Arche, un joyau médiéval au coeur de la Normandie : guide touristique et patrimonial (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 40 pages).

- Pont-de-l'Arche 1911 I 2011 : l'évolution urbaine en 62 photographies (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 32 pages).

De 2008 à 2014, j'ai été conseiller municipal délégué à la communication et rédacteur en chef de "Pont-de-l'Arche magazine".

Depuis 2014, je suis professeur de philosophie à Mayotte. Gege wanazioni wangu !

Réflexion

Le temps n'est pas. Il n'y a qu'une règle graduée portant les marques "hier, aujourd'hui et demain" ; c'est-à-dire quelques traits issus de la faculté des Hommes à compter le passage des astres ; beautés et mesures à la fois, par Odin !

C'est avec cette règle que les Hommes tentent de mesurer les phénomènes les plus apparents. Ils se donnent des repères parmi l'érosion, véritable mère de la prise de conscience : "ce qui est rare à du prix" écrivait Chateaubriand. 

Il s'agit alors de prendre conscience de l'interdépendance entre tous les phénomènes, leur âme, et leur manière de s'attacher à notre âme. Pont-de-l'Arche où la terre natale... 

Ces phénomènes alimentent notre bonheur : sens du savoir, comment se crée notre notion du bienêtre, d'où vient notre conscience de ce qui est bon, quelles en sont les limites ? 

Bonheur, sens et quête du savoir ; horizon qui donne une orientation à notre cheminement ; orientation vers la naissance de la lumière quelle que soit la saison ; sève de notre arbre généalogique ; doute qui permet de poser peut-être les bonnes questions...

Rabelais quoi qu'il en soit... entre vins, livres et mets sapides : conscience du savoir s'il sait sucrer le faste palais du quotidien et donc là où se rassemblent les gens... érudition en entrée, curiosité en plat principal et conscience en dessert... et inversement, même si c'est moins agréable, pour un étudiant. 

Enfin, n'oubliez pas de poursuivre l'observation dans un verre à dégustation rempli de Calvados du bon bocage normand ! Au-delà des ténèbres de la Genèse, vous y verrez luire les étoiles de l'esprit et des plaisirs...