Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 14:50

J’ai reçu ça…


Madame Ghislaine Mathias, passionnée d’histoire, m’a fait parvenir ces renseignements concernant un épisode local de la Seconde Guerre mondiale.

 

En effet, en juin 1940, les panzers de Rommel menaçaient de prendre Rouen et sa région. Les armées française et anglaise opposèrent donc leurs forces face à cette invasion – vainement, comme chacun sait.

 

Comme dans trop de lieux malheureusement, des hommes moururent dans le canton de Pont-de-l’Arche. Malheureusement encore, le souvenir de ces hommes meurt lui aussi.

 

Or nous devons à M. Kim James un travail de mémoire qui se traduit par des années de recherche méticuleuse autour de 8 hommes tombés à Criquebeuf-sur-Seine.

 

Ses travaux connaîtront bientôt une publication.

 

M. James a été aidé par de nombreuses personnes dans ses recherches, dont des amateurs d’histoire comme Mme Mathias, M. Bédouel, M. Bourgeaux… plusieurs mairies, mais aussi des comités d’Anciens Combattants.

 

Parmi eux, Monsieur Coulmiers, l’ancien président du comité du Souvenir Français de Vernon, qui organise depuis 1990 un déplacement bisannuel à l’endroit où sont enterrées les victimes des combattants du front de Seine de juin 1940.

 

C’est ainsi que la photo ci-dessous présente les porte-drapeaux d'une délégation d'une vingtaine de personnes qui s'est rendue cette année à la nécropole de Fleury-lès-Aubrais (Loiret) où reposent la plupart des victimes militaires françaises et sénégalaises du Front de Seine. Avec les porte-drapeaux on trouve deux responsables d’amicales régimentaires soit à partir de la gauche le 13e Dragons puis le 3e RAC (régiment d’artillerie coloniale).

 

Comme me l’écrit Madame Mathias, les hommes qui ont participé à la défense de notre démocratie méritent d’être célébrés à Criquebeuf, ne serait-ce que par la mémoire de ceux d’entre eux qui sont tombés sur le territoire communal. Une plaque commémorative ainsi qu’une conférence animée par M. James seraient d’heureuses initiatives, je pense, qui ne manqueront pas d’intéresser M. Thierry Delamare, maire, dont le goût pour l’histoire trouverait ici une occasion supplémentaire de se manifester.


Les hommes qui sont tombés à Criquebeuf sont :


- le Sénégalais Sékhou Diouf ;


- les Britanniques Harry Polson, Val Thomas et John Speight (l’oncle de M. Kim James) ;


- les Français Pierre Prunier, Robert Lacoche et Roger Breton ;


- et un homme qui demeure inconnu.  


La famille de Roger Breton, qui fut mobilisé au dépôt d'artillerie 303 de Vernon, est vivement recherchée par M. Kim James.


En attendant la publication des travaux de M. James, amis lecteurs, vous pouvez toujours poser vos questions à Madame Mathias (ghislaine.mathias@wanadoo.fr) pour plus de renseignements concernant cet épisode de l’histoire.


Merci à Madame Mathias pour l’envoi de ces renseignements. Je suis, évidemment, honoré de pouvoir aider, comme vous, nos aïeux qui nous exhortent à lire, dans les pages du passé, une mise en garde de tous les jours pour éviter de reproduire les mêmes erreurs.


J’attends avec impatience la publication des recherches de M. Kim James en espérant que mon aide lui aura été utile.

 

d-l-gation---fleury-les-aubrais

 

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • : Bienvenue sur ce blog perso consacré à Pont-de-l'Arche et sa région (Normandie, Eure). Vos commentaires et messages sont aussi les bienvenus ! Pour utiliser mes travaux, contactez-moi;-)
  • Contact

Mes activités

Armand Launay. Né à Pont-de-l'Arche en 1980, j'ai étudié l'histoire et la sociologie à l'université du Havre (Licence) avant d'obtenir un DUT information-communication qui m'a permis de devenir agent des bibliothèques. J'ai ainsi été formateur en recherche documentaire et en rédaction de littérature scientifique. Compte LinkedIn.

Depuis 2002, je mets en valeur le patrimoine et l'histoire de Pont-de-l'Arche à travers :

- des visites commentées de la ville depuis 2004 ;

- la publication de 20 numéros de La Fouine magazine (2003-2007) et d'articles : "Conviviale et médiévale, Pont-de-l'Arche vous accueille", Patrimoine normand n° 75 ; "Pont-de-l'Arche, berceau de l'infanterie française ?", Patrimoine normand n° 76 ; "Bonport : l'ancienne abbaye dévoile son histoire", Patrimoine normand n° 79 ; "Chaussures Marco : deux siècles de savoir-plaire normand !", Pays de Normandie n° 75.

Bibliographie

- L'Histoire des Damps et des prémices de Pont-de-l'Arche (éditions Charles-Corlet, 2007, 240 pages)

- Pont-de-l'Arche (éditions Alan-Sutton, collection "Mémoire en images", 2008, 117 pages)

- Pont-de-l'Arche, cité de la chaussure : étude sur un patrimoine industriel normand depuis le XVIIIe siècle (mairie de Pont-de-l'Arche, 2009, 52 pages)

- Pont-de-l'Arche, un joyau médiéval au coeur de la Normandie : guide touristique et patrimonial (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 40 pages).

- Pont-de-l'Arche 1911 I 2011 : l'évolution urbaine en 62 photographies (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 32 pages).

De 2008 à 2014, j'ai été conseiller municipal délégué à la communication et rédacteur en chef de "Pont-de-l'Arche magazine".

Depuis 2014, je suis professeur de philosophie à Mayotte. Gege wanazioni wangu !

Réflexion

Le temps n'est pas. Il n'y a qu'une règle graduée portant les marques "hier, aujourd'hui et demain" ; c'est-à-dire quelques traits issus de la faculté des Hommes à compter le passage des astres ; beautés et mesures à la fois, par Odin !

C'est avec cette règle que les Hommes tentent de mesurer les phénomènes les plus apparents. Ils se donnent des repères parmi l'érosion, véritable mère de la prise de conscience : "ce qui est rare à du prix" écrivait Chateaubriand. 

Il s'agit alors de prendre conscience de l'interdépendance entre tous les phénomènes, leur âme, et leur manière de s'attacher à notre âme. Pont-de-l'Arche où la terre natale... 

Ces phénomènes alimentent notre bonheur : sens du savoir, comment se crée notre notion du bienêtre, d'où vient notre conscience de ce qui est bon, quelles en sont les limites ? 

Bonheur, sens et quête du savoir ; horizon qui donne une orientation à notre cheminement ; orientation vers la naissance de la lumière quelle que soit la saison ; sève de notre arbre généalogique ; doute qui permet de poser peut-être les bonnes questions...

Rabelais quoi qu'il en soit... entre vins, livres et mets sapides : conscience du savoir s'il sait sucrer le faste palais du quotidien et donc là où se rassemblent les gens... érudition en entrée, curiosité en plat principal et conscience en dessert... et inversement, même si c'est moins agréable, pour un étudiant. 

Enfin, n'oubliez pas de poursuivre l'observation dans un verre à dégustation rempli de Calvados du bon bocage normand ! Au-delà des ténèbres de la Genèse, vous y verrez luire les étoiles de l'esprit et des plaisirs...