Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 22:12

La visite de l’église de Criquebeuf-sur-Seine est passionnante...

 

Sa tour-clocher est le seul vestige médiéval de la deuxième moitié du XIVe siècle. On le voit à ses imposants contreforts.

Notre-Dame de Criquebeuf

 

 

Le reste de l’église a été inauguré en 1874 après un incendie de cet édifice qui a causé la destruction de la quasi-totalité du mobilier.   

Millésime

 

 

Les vitraux ont, semble-t-il, souffert de la Deuxième Guerre mondiale et ont été remplacés par d’élégantes créations de l’atelier B. Devisme, de Rouen. Seuls deux d’entre eux sont antérieurs. 

Vitraux

 

 

La particularité du culte de Criquebeuf est la dévotion à Notre-Dame de Lourdes. Elle se traduit par un nombre impressionnant d’exvotos sur le bas-côté Nord et par une grotte. 

ExvotosGrotte

 

Ce qui nous a frappé, c’est la présence de 6 des 56 stalles de Notre-Dame de Bonport qui ont été attribuées à la paroisse de Criquebeuf par le district de Louviers durant la Révolution, suite à la nationalisation de l’ancienne abbaye de Bonport.

Stalles de Bonport

 

En faisant des recherches sur les stalles de Bonport, nous avons pu lire que le Conseil municipal de Criquebeuf avait milité auprès du district de Louviers pour les obtenir. En vain, puisque 46 d’entre elles ont été attribuées à la paroisse Saint-Vigor de Pont-de-l’Arche. Parmi les 10 dernières, 4 sont revenues à la paroisse de Tourville-la-campagne. Criquebeuf n’a reçu que 6 stalles de Bonport.

Contre mauvaise fortune bon cœur, la paroisse de Criquebeuf a créé 19 stalles, adossées aux murs du chœur. Elles possèdent les mêmes proportions que les stalles de Bonport sans toutefois essayer d’imiter leur décoration tant celle-ci est poussée. La paroisse a donc fait poser des stalles très sobres qui semblent revendiquer le rôle de simples remplaçants d’un bien qui aurait dû trouver ici sa place.

Outre la revendication des stalles par les édiles criquebeuviens, les moines de Bonport ont eu autorité sur l’église de Criquebeuf depuis la fondation de leur monastère. Louis-Etienne Charpillon et Anatole Caresme, dans le Dictionnaire historique de toutes les communes du département de l’Eure (p. 895-897), précisent que « Richard Cœur-de-Lion, en fondant l’abbaye de Bonport, détacha de son domaine l’église de Criquebeuf. « Nous donnons, dit-il, à perpétuité, aux religieux pour leur entretien et besoins, l’église de Criquebeuf intégralement avec toutes ses dépendances, nous voulons à cette occasion qu’on sache que l’avouerie de ladite église nous a été adjugée après la preuve faite dans une enquête »…

Qui plus est, au début de la Révolution, l’abbaye de Bonport se trouvait dans la commune de Criquebeuf avant d’être rapidement incluse dans la commune de Pont-de-l’Arche. Le sentiment de dépossession dut se faire sentir.

 

Ce lien privilégié avec Bonport semble aussi être revendiqué par les chapiteaux des colonnes de la nef qui reprennent les décorations à feuilles d’eau caractéristiques des cisterciens, l’ordre religieux de Bonport. Plus exactement, ils semblent reprendre les dimensions des colonnes de la nef de Bonport dont on retrouve un exemplaire dans la clôture d’un champ criquebeuvien.

Colonnes nef

 

Colonne Bonport

Une colonne issue de l'ancienne église Notre-Dame de Bonport sert de délimitation de parcelle dans une rue criquebeuvienne. Les dimensions des colonnes de Notre-Dame de Criquebeuf, datant de 1874, lui ressemblent étrangement. 

 

 

Nous concluons que Notre-Dame de Criquebeuf, reconstruite en 1874, semble revendiquer son lien privilégié avec l’ancienne abbaye de Bonport ; un lien nostalgique depuis la fermeture de cette abbaye en 1790 et depuis que les vestiges de celle-ci ont été rattachés à la commune de Pont-de-l’Arche.

  

 

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article

Repost 0
Published by Armand Launay - dans Criquebeuf Bonport
commenter cet article

commentaires

Vinsareva 28/11/2012 16:38


Merci pour cette leçon d'histoire. Je ne connais que très peu cette église. J'y suis allée deux fois, je crois.

Armand 29/11/2012 11:40



N'hésites pas à y entrer, c'est un livre ouvert sur les arts et l'histoire, donc l'humanité



  • : Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • : Bienvenue sur ce blog perso consacré à Pont-de-l'Arche et sa région (Normandie, Eure). Vos commentaires et messages sont aussi les bienvenus ! Pour utiliser mes travaux, contactez-moi;-)
  • Contact

Mes activités

Armand Launay. Né à Pont-de-l'Arche en 1980, j'ai étudié l'histoire et la sociologie à l'université du Havre (Licence) avant d'obtenir un DUT information-communication qui m'a permis de devenir agent des bibliothèques. J'ai ainsi été formateur en recherche documentaire et en rédaction de littérature scientifique. Compte LinkedIn.

Depuis 2002, je mets en valeur le patrimoine et l'histoire de Pont-de-l'Arche à travers :

- des visites commentées de la ville depuis 2004 ;

- la publication de 20 numéros de La Fouine magazine (2003-2007) et d'articles : "Conviviale et médiévale, Pont-de-l'Arche vous accueille", Patrimoine normand n° 75 ; "Pont-de-l'Arche, berceau de l'infanterie française ?", Patrimoine normand n° 76 ; "Bonport : l'ancienne abbaye dévoile son histoire", Patrimoine normand n° 79 ; "Chaussures Marco : deux siècles de savoir-plaire normand !", Pays de Normandie n° 75.

Bibliographie

- L'Histoire des Damps et des prémices de Pont-de-l'Arche (éditions Charles-Corlet, 2007, 240 pages)

- Pont-de-l'Arche (éditions Alan-Sutton, collection "Mémoire en images", 2008, 117 pages)

- Pont-de-l'Arche, cité de la chaussure : étude sur un patrimoine industriel normand depuis le XVIIIe siècle (mairie de Pont-de-l'Arche, 2009, 52 pages)

- Pont-de-l'Arche, un joyau médiéval au coeur de la Normandie : guide touristique et patrimonial (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 40 pages).

- Pont-de-l'Arche 1911 I 2011 : l'évolution urbaine en 62 photographies (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 32 pages).

De 2008 à 2014, j'ai été conseiller municipal délégué à la communication et rédacteur en chef de "Pont-de-l'Arche magazine".

Depuis 2014, je suis professeur de philosophie à Mayotte. Gege wanazioni wangu !

Réflexion

Le temps n'est pas. Il n'y a qu'une règle graduée portant les marques "hier, aujourd'hui et demain" ; c'est-à-dire quelques traits issus de la faculté des Hommes à compter le passage des astres ; beautés et mesures à la fois, par Odin !

C'est avec cette règle que les Hommes tentent de mesurer les phénomènes les plus apparents. Ils se donnent des repères parmi l'érosion, véritable mère de la prise de conscience : "ce qui est rare à du prix" écrivait Chateaubriand. 

Il s'agit alors de prendre conscience de l'interdépendance entre tous les phénomènes, leur âme, et leur manière de s'attacher à notre âme. Pont-de-l'Arche où la terre natale... 

Ces phénomènes alimentent notre bonheur : sens du savoir, comment se crée notre notion du bienêtre, d'où vient notre conscience de ce qui est bon, quelles en sont les limites ? 

Bonheur, sens et quête du savoir ; horizon qui donne une orientation à notre cheminement ; orientation vers la naissance de la lumière quelle que soit la saison ; sève de notre arbre généalogique ; doute qui permet de poser peut-être les bonnes questions...

Rabelais quoi qu'il en soit... entre vins, livres et mets sapides : conscience du savoir s'il sait sucrer le faste palais du quotidien et donc là où se rassemblent les gens... érudition en entrée, curiosité en plat principal et conscience en dessert... et inversement, même si c'est moins agréable, pour un étudiant. 

Enfin, n'oubliez pas de poursuivre l'observation dans un verre à dégustation rempli de Calvados du bon bocage normand ! Au-delà des ténèbres de la Genèse, vous y verrez luire les étoiles de l'esprit et des plaisirs...