Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:48

Dans une délibération du Conseil municipal de Pont-de-l’Arche du 16 juillet 1937, le maire conservateur de la ville se défend d’une attaque d’un journal local.

  

Il a récemment accueilli des réfugiés républicains espagnols mais dans de bonnes conditions. Il fut prévenu par téléphone (à 15 h 30 min) de l’arrivée imminente des républicains. Il fit balayer la salle des fêtes, s’entendit avec l’hospice pour préparer le repas du soir. Les réfugiés arrivèrent à 17 h. Leur identité fut contrôlée. Le maire fit appel à la population pour obtenir la literie et quelques places d’accueil.

 

Le lendemain, il fit aménager une salle de l’ancienne école de filles pour y loger les Espagnols. Le nécessaire de toilette fut acheté. L’on apprend qu’une somme en espèces fut remise grâce au don de M. Numa Parra. Un nouvel appel à la population fut lancé : M. le curé et M. Prunier, conseiller municipal, y répondirent.

 

«  M. le maire ne permet à personne de douter des sentiments humanitaires de ses amis et de lui-même parce que chrétiens, ayant horreur de la guerre et encore plus de la guerre civile, il n’a pas demandé à ces réfugiés de quelle côté de la barrière ils étaient, pour lui ce sont des êtres humains qui ont droit à toute la commisération possible. En tout cas, il se tient à la disposition des calomniateurs pour s’enquérir auprès de ces malheureux, s’ils ont été contents et satisfaits du bon accueil qui leur a été réservé. » 

 

 

drapeau-Espagne.gif

 

En una deliberación del consejo de la ciudad de Pont-de-l’Arche del 16 de julio de 1937, el alcalde de derecha se niega de un ataque de un periódico local. Él acomodó recientemente a refugiados republicanos españoles pero en buenas condiciones. El alcalde fue informado por teléfono a la tres y  30 minutos) de la llegada inminente de los republicanos. Él hizo barrer la sala de actos, se puso de acuerdo con el hospicio para preparar la comida de la tarde. Los refugiados llegaron a las cinco de la tarde. Su identidad era controlada. El alcalde invitó a población para obtener el juego de cama y algunos lugares de la recepción.

 El día siguiente, hizo acondicionar una sala de la antigua escuela de chicas para alojar a los Españoles. El estuche de tocador fue comprado. Sabemos que una suma en metálico fue devuelta gracias al don de Sr. Numa Parra. Un nuevo llamamiento a la población fue lanzado: el cura de la parroquia y Sr. Prunier, consejal, respondieron a eso. "El alcalde no le permite a nadie no fiarse de sentimientos humanitarios de sus amigos y de sí mismo porque cristianos, detestando la guerra y todavía más guerra civil, no preguntó a estos refugiados de cuál lado de la barrera eran, para él son seres humanos quienes tienen derecho a toda la conmiseración posible. En todo caso, el alcalde está a la disposición de calumniadores para inquirir cerca de estos desgraciados si estuvieron contentos y satisfechos de la buena acogida que ha sido reservada para ellos. "

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article

Repost 0
Published by Armand Launay - dans Pont-de-l'Arche Guerres
commenter cet article

commentaires

  • : Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • : Bienvenue sur ce blog perso consacré à Pont-de-l'Arche et sa région (Normandie, Eure). Vos commentaires et messages sont aussi les bienvenus ! Pour utiliser mes travaux, contactez-moi;-)
  • Contact

Mes activités

Armand Launay. Né à Pont-de-l'Arche en 1980, j'ai étudié l'histoire et la sociologie à l'université du Havre (Licence) avant d'obtenir un DUT information-communication qui m'a permis de devenir agent des bibliothèques. J'ai ainsi été formateur en recherche documentaire et en rédaction de littérature scientifique. Compte LinkedIn.

Depuis 2002, je mets en valeur le patrimoine et l'histoire de Pont-de-l'Arche à travers :

- des visites commentées de la ville depuis 2004 ;

- la publication de 20 numéros de La Fouine magazine (2003-2007) et d'articles : "Conviviale et médiévale, Pont-de-l'Arche vous accueille", Patrimoine normand n° 75 ; "Pont-de-l'Arche, berceau de l'infanterie française ?", Patrimoine normand n° 76 ; "Bonport : l'ancienne abbaye dévoile son histoire", Patrimoine normand n° 79 ; "Chaussures Marco : deux siècles de savoir-plaire normand !", Pays de Normandie n° 75.

Bibliographie

- L'Histoire des Damps et des prémices de Pont-de-l'Arche (éditions Charles-Corlet, 2007, 240 pages)

- Pont-de-l'Arche (éditions Alan-Sutton, collection "Mémoire en images", 2008, 117 pages)

- Pont-de-l'Arche, cité de la chaussure : étude sur un patrimoine industriel normand depuis le XVIIIe siècle (mairie de Pont-de-l'Arche, 2009, 52 pages)

- Pont-de-l'Arche, un joyau médiéval au coeur de la Normandie : guide touristique et patrimonial (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 40 pages).

- Pont-de-l'Arche 1911 I 2011 : l'évolution urbaine en 62 photographies (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 32 pages).

De 2008 à 2014, j'ai été conseiller municipal délégué à la communication et rédacteur en chef de "Pont-de-l'Arche magazine".

Depuis 2014, je suis professeur de philosophie à Mayotte. Gege wanazioni wangu !

Réflexion

Le temps n'est pas. Il n'y a qu'une règle graduée portant les marques "hier, aujourd'hui et demain" ; c'est-à-dire quelques traits issus de la faculté des Hommes à compter le passage des astres ; beautés et mesures à la fois, par Odin !

C'est avec cette règle que les Hommes tentent de mesurer les phénomènes les plus apparents. Ils se donnent des repères parmi l'érosion, véritable mère de la prise de conscience : "ce qui est rare à du prix" écrivait Chateaubriand. 

Il s'agit alors de prendre conscience de l'interdépendance entre tous les phénomènes, leur âme, et leur manière de s'attacher à notre âme. Pont-de-l'Arche où la terre natale... 

Ces phénomènes alimentent notre bonheur : sens du savoir, comment se crée notre notion du bienêtre, d'où vient notre conscience de ce qui est bon, quelles en sont les limites ? 

Bonheur, sens et quête du savoir ; horizon qui donne une orientation à notre cheminement ; orientation vers la naissance de la lumière quelle que soit la saison ; sève de notre arbre généalogique ; doute qui permet de poser peut-être les bonnes questions...

Rabelais quoi qu'il en soit... entre vins, livres et mets sapides : conscience du savoir s'il sait sucrer le faste palais du quotidien et donc là où se rassemblent les gens... érudition en entrée, curiosité en plat principal et conscience en dessert... et inversement, même si c'est moins agréable, pour un étudiant. 

Enfin, n'oubliez pas de poursuivre l'observation dans un verre à dégustation rempli de Calvados du bon bocage normand ! Au-delà des ténèbres de la Genèse, vous y verrez luire les étoiles de l'esprit et des plaisirs...