Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 17:51

Didier Simon (19 juillet 1881-3 mars 1954) fut maire de Pont-de-l’Arche entre 1953 et 1954. Son manda s'arrêta brutalement suite à un accident de voiture mortel, par temps de neige, à Heudebouville.

 

Né à Nancy, Didier Simon devint ingénieur suite à une formation à l'Institut chimique de Nancy.  Mobilisé en 1914 en tant que sergent au 26e Régiment d’infanterie, son mérite lui valut plusieurs blessures mais aussi le grade de capitaine, la Croix de guerre et le grade de Chevalier de la Légion d'honneur. 

En 1918, il entama une carrière d’assureur en tant que directeur de la société d'assurances Winterthur à Paris.

 

Didier Simon

Le portrait de Didier Simon peu avant sa mort (La Dépêche de Louviers).

 

Vers la fin de sa carrière, en 1938, il acquit une résidence secondaire à Pont-de-l'Arche. Elu conseiller municipal en 1947, il fut élu maire en 1953. Il continua à faire avancer les dossiers de construction de l’actuelle salle des fêtes et de l’école maternelle. Il lança un programme de construction de logements d’urgence pour reloger des habitants de la rue Huault. 

Lors du conseil municipal extraordinaire du 4 mars 1954, le premier adjoint Roland Levillain déclara que « Les services rendus à Pont-de-l'Arche par M. Simon, tant comme conseiller municipal que comme maire laisseront dans la mémoire de tous nos concitoyens un très grand souvenir et une reconnaissance inoubliable. » 

Le cercueil du défunt fut ouvert dans la salle du Conseil municipal un soir afin que la population lui rende un dernier hommage. 

Un deuil d’un mois fut décidé et « Sur la demande du Dr Leduc et après discussion le Conseil, à l’unanimité, décide d’appeler le square situé derrière le groupe scolaire : square Didier Simon en mémoire de M. Simon Maire décédé le 3 mars 1954 à la suite d’un accident d’auto. Les plaques nécessaires seront commandées ainsi que les plaques pour l’avenue Delattre de Tassigny. » 

Un bac à sable et des bancs furent installés. Cependant l’hommage fut de brève durée car ce square tomba en désuétude à cause de l’avenue De-Lattre-de-Tassigny percée en ce lieu pour l’ouverture du nouveau pont inauguré en janvier 1955. 

Aujourd’hui, peu de personnes connaissent ce square et personne ne le nomme sous ce nom. Il est même appelé à disparaitre partiellement en 2013 avec la construction de la résidence Lucie-et-Raymond-Aubrac…Il restera un quart de cercle de pelouse de l'autre côté de l'avenue, au sud de la rue Morel-Billet

 

Square Didier-SimonLe square Didier-Simon (janvier 2012) avant la construction de la résidence Lucie-et-Raymond-Aubrac (2013-2014).  

 

Sources

La Dépêche de Louviers

Registre des délibérations du Conseil municipal 

 

 

A lire aussi... 

Les maires de Pont-de-l'Arche

  

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com/

Bando 13x9 (1)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vinsareva 22/12/2011 16:05


Je n'ai jamais remarqué ce square. C'est pourtant pas faute d'y passer régulièrement. Faut que j'aille voir avant sa disparition.

Armand 03/01/2012 12:00



Il fait partie de tous ces espaces frappés par la routine quotidienne : on ne les regarde plus !



  • : Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • : Bienvenue sur ce blog perso consacré à Pont-de-l'Arche et sa région (Normandie, Eure). Vos commentaires et messages sont aussi les bienvenus ! Pour utiliser mes travaux, contactez-moi;-)
  • Contact

Mes activités

Armand Launay. Né à Pont-de-l'Arche en 1980, j'ai étudié l'histoire et la sociologie à l'université du Havre (Licence) avant d'obtenir un DUT information-communication qui m'a permis de devenir agent des bibliothèques. J'ai ainsi été formateur en recherche documentaire et en rédaction de littérature scientifique. Compte LinkedIn.

Depuis 2002, je mets en valeur le patrimoine et l'histoire de Pont-de-l'Arche à travers :

- des visites commentées de la ville depuis 2004 ;

- la publication de 20 numéros de La Fouine magazine (2003-2007) et d'articles : "Conviviale et médiévale, Pont-de-l'Arche vous accueille", Patrimoine normand n° 75 ; "Pont-de-l'Arche, berceau de l'infanterie française ?", Patrimoine normand n° 76 ; "Bonport : l'ancienne abbaye dévoile son histoire", Patrimoine normand n° 79 ; "Chaussures Marco : deux siècles de savoir-plaire normand !", Pays de Normandie n° 75.

Bibliographie

- L'Histoire des Damps et des prémices de Pont-de-l'Arche (éditions Charles-Corlet, 2007, 240 pages)

- Pont-de-l'Arche (éditions Alan-Sutton, collection "Mémoire en images", 2008, 117 pages)

- Pont-de-l'Arche, cité de la chaussure : étude sur un patrimoine industriel normand depuis le XVIIIe siècle (mairie de Pont-de-l'Arche, 2009, 52 pages)

- Pont-de-l'Arche, un joyau médiéval au coeur de la Normandie : guide touristique et patrimonial (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 40 pages).

- Pont-de-l'Arche 1911 I 2011 : l'évolution urbaine en 62 photographies (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 32 pages).

De 2008 à 2014, j'ai été conseiller municipal délégué à la communication et rédacteur en chef de "Pont-de-l'Arche magazine".

Depuis 2014, je suis professeur de philosophie à Mayotte. Gege wanazioni wangu !

Réflexion

Le temps n'est pas. Il n'y a qu'une règle graduée portant les marques "hier, aujourd'hui et demain" ; c'est-à-dire quelques traits issus de la faculté des Hommes à compter le passage des astres ; beautés et mesures à la fois, par Odin !

C'est avec cette règle que les Hommes tentent de mesurer les phénomènes les plus apparents. Ils se donnent des repères parmi l'érosion, véritable mère de la prise de conscience : "ce qui est rare à du prix" écrivait Chateaubriand. 

Il s'agit alors de prendre conscience de l'interdépendance entre tous les phénomènes, leur âme, et leur manière de s'attacher à notre âme. Pont-de-l'Arche où la terre natale... 

Ces phénomènes alimentent notre bonheur : sens du savoir, comment se crée notre notion du bienêtre, d'où vient notre conscience de ce qui est bon, quelles en sont les limites ? 

Bonheur, sens et quête du savoir ; horizon qui donne une orientation à notre cheminement ; orientation vers la naissance de la lumière quelle que soit la saison ; sève de notre arbre généalogique ; doute qui permet de poser peut-être les bonnes questions...

Rabelais quoi qu'il en soit... entre vins, livres et mets sapides : conscience du savoir s'il sait sucrer le faste palais du quotidien et donc là où se rassemblent les gens... érudition en entrée, curiosité en plat principal et conscience en dessert... et inversement, même si c'est moins agréable, pour un étudiant. 

Enfin, n'oubliez pas de poursuivre l'observation dans un verre à dégustation rempli de Calvados du bon bocage normand ! Au-delà des ténèbres de la Genèse, vous y verrez luire les étoiles de l'esprit et des plaisirs...