Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 16:51

Pont d'Arromanches

 

Spéciale dédicace à Guy Murvil

 

Arromanches est une ville normande où les Alliés construisirent un port artificiel en juin 1944 suite au Débarquement de Normandie.

Les Archépontains ont donné ce nom au pont enjambant l’Eure car il est fait avec un ponton issu du démantèlement du port d’Arromanches.

Puisque le pont de la ville avait été bombardé, les Canadiens qui ont pénétré dans le Pont-de-l’Arche libéré de ses ennemis et contrôlé par la Résistance ont dû construire très rapidement, vers aout, un pont pour passer l’Eure et la Seine. La partie franchissant la Seine fut supportée par des barges flottantes.

Cependant le système de barges rendait difficile la navigation fluviale. Les barges du milieu du fleuve furent remplacées en octobre 1944 par un bac motorisé. Ce pont au-dessus de la Seine fut remplacé en 1946 par un ouvrage métallique construit sous la direction des ingénieurs des Ponts & chaussées Jacques Lizée, Albert Long-Depaquit et Roger Tardy. Ils réemployèrent 503 pieux du pont de bois construit à Pont-de-l’Arche durant la guerre, les passerelles centrales furent récupérées sur l’ancien pont de barges canadien[1]et les passerelles latérales furent réalisées avec des voies flottantes du port d’Arromanches, appelée Whales (baleines) à cause de leur forme en fuseau.

Ces pontons métalliques furent conçus par M. Beckett. Ils étaient longs de 24 m et pesaient 28 tonnes. Ils reposaient sur des flotteurs en béton de 19 tonnes. Près de 180 pontons Whales, aussi connus sous le nom de ponts d’Arromanches, furent réemployées après la guerre pour remplacer des ponts détruits. Citons par exemple Saint-Denis-de-Méré (Calvados), Manicamp (Aisne), Horbourg-Wihr (Haut-Rhin), Vacherauville (Meuse), Cattenom (Moselle), Foussemagne (Territoire de Belfort), Vierville-sur-Mer (Calvados)...

Pour revenir à Pont-de-l’Arche, la partie du pont surplombant la Seine fut démontée après 1955 quand l’actuel pont de la ville fut ouvert à la circulation. Le 5 janvier 1955, le Conseil municipal demanda à l’Etat le maintien du « pont provisoire » sur l'Eure pour l’accès aux jardins ouvriers, à la décharge et pour le confort des pêcheurs. Il s’engagea à l’entretenir par la suite, mais la suite ne vint pas... 

Derrière deux chars abandonnés durant la débâcle allemande, le pont d'Arromanches vraisemblablement vers aout 1944 (photo famille Jouvin).

Derrière deux chars abandonnés durant la débâcle allemande, le pont d'Arromanches vraisemblablement vers aout 1944 (photo famille Jouvin).

Source

Brisson, Charles, Hostalier, A., « Le sixième pont de Pont-de-l’Arche – II.– Quatre ponts en cent ans », 11 mars 1952, 1 p., archives d’Elbeuf : Fonds Brisson, dossier 188 C 329.

 

A lire aussi...

Les 14 ponts qui ont fait l'histoire de Pont-de-l'Arche

 

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vinsareva 28/08/2012 09:57


Merci pour l'histoire. J'espère qu'ils vont l'entretenir malgré tout.

  • : Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • : Bienvenue sur ce blog perso consacré à Pont-de-l'Arche et sa région (Normandie, Eure). Vos commentaires et messages sont aussi les bienvenus ! Pour utiliser mes travaux, contactez-moi;-)
  • Contact

Mes activités

Armand Launay. Né à Pont-de-l'Arche en 1980, j'ai étudié l'histoire et la sociologie à l'université du Havre (Licence) avant d'obtenir un DUT information-communication qui m'a permis de devenir agent des bibliothèques. J'ai ainsi été formateur en recherche documentaire et en rédaction de littérature scientifique. Compte LinkedIn.

Depuis 2002, je mets en valeur le patrimoine et l'histoire de Pont-de-l'Arche à travers :

- des visites commentées de la ville depuis 2004 ;

- la publication de 20 numéros de La Fouine magazine (2003-2007) et d'articles : "Conviviale et médiévale, Pont-de-l'Arche vous accueille", Patrimoine normand n° 75 ; "Pont-de-l'Arche, berceau de l'infanterie française ?", Patrimoine normand n° 76 ; "Bonport : l'ancienne abbaye dévoile son histoire", Patrimoine normand n° 79 ; "Chaussures Marco : deux siècles de savoir-plaire normand !", Pays de Normandie n° 75.

Bibliographie

- L'Histoire des Damps et des prémices de Pont-de-l'Arche (éditions Charles-Corlet, 2007, 240 pages)

- Pont-de-l'Arche (éditions Alan-Sutton, collection "Mémoire en images", 2008, 117 pages)

- Pont-de-l'Arche, cité de la chaussure : étude sur un patrimoine industriel normand depuis le XVIIIe siècle (mairie de Pont-de-l'Arche, 2009, 52 pages)

- Pont-de-l'Arche, un joyau médiéval au coeur de la Normandie : guide touristique et patrimonial (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 40 pages).

- Pont-de-l'Arche 1911 I 2011 : l'évolution urbaine en 62 photographies (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 32 pages).

De 2008 à 2014, j'ai été conseiller municipal délégué à la communication et rédacteur en chef de "Pont-de-l'Arche magazine".

Depuis 2014, je suis professeur de philosophie à Mayotte. Gege wanazioni wangu !

Réflexion

Le temps n'est pas. Il n'y a qu'une règle graduée portant les marques "hier, aujourd'hui et demain" ; c'est-à-dire quelques traits issus de la faculté des Hommes à compter le passage des astres ; beautés et mesures à la fois, par Odin !

C'est avec cette règle que les Hommes tentent de mesurer les phénomènes les plus apparents. Ils se donnent des repères parmi l'érosion, véritable mère de la prise de conscience : "ce qui est rare à du prix" écrivait Chateaubriand. 

Il s'agit alors de prendre conscience de l'interdépendance entre tous les phénomènes, leur âme, et leur manière de s'attacher à notre âme. Pont-de-l'Arche où la terre natale... 

Ces phénomènes alimentent notre bonheur : sens du savoir, comment se crée notre notion du bienêtre, d'où vient notre conscience de ce qui est bon, quelles en sont les limites ? 

Bonheur, sens et quête du savoir ; horizon qui donne une orientation à notre cheminement ; orientation vers la naissance de la lumière quelle que soit la saison ; sève de notre arbre généalogique ; doute qui permet de poser peut-être les bonnes questions...

Rabelais quoi qu'il en soit... entre vins, livres et mets sapides : conscience du savoir s'il sait sucrer le faste palais du quotidien et donc là où se rassemblent les gens... érudition en entrée, curiosité en plat principal et conscience en dessert... et inversement, même si c'est moins agréable, pour un étudiant. 

Enfin, n'oubliez pas de poursuivre l'observation dans un verre à dégustation rempli de Calvados du bon bocage normand ! Au-delà des ténèbres de la Genèse, vous y verrez luire les étoiles de l'esprit et des plaisirs...