Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:47

photo-2

Cette photographie présente deux fusains d’Edmond Spalikowski extraits de Documents et paysages, exemplaire unique non daté de 46 pages. Il semble dater de l’après-guerre. Le dessin d’en-bas représente le clocher d’Alizay. Documents et paysages est consultable à la bibliothèque municipale du Havre (cote MS 735).

 

Je termine par cette pensée que l’auteur étaie dans sa préface… tant elle est juste :

« On ne recueille jamais trop de documents et l’on se repent toujours d’avoir négligé ceux qui paraissent de moindre importance. De même qu’en bibliographie, il n’y a point trop de papiers inutiles, il n’y a point de plus modeste croquis qui ne puisse servir un jour.

 

 

A lire aussi...

Pont-de-l'Arche d'autrefois et d'aujourd'hui, d'Edmond Spalikowski

 

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:46

L’Industriel de Louviers du 20 mars 1918.

 

Mort du général Avon, propriétaire du château d’Igoville à 77 ans. Né à Mulhouse le 15 février 1841, il participa à la campagne de 1870 comme aide de camp du général Bisson, commandant d’une division du corps d’armée du maréchal Canrobert. Blessé à la célèbre bataille de Rezonville, il prit tout de même part, deux jours après, à la bataille de Saint-Privat. Il s’échappa lors de la capitulation de Bazaine et rejoignit l’armée de la Loire. Il fut promu colonel en 1890 puis nommé chef d’état-major du général Saussier, gouverneur de Paris. Général de brigade en mars 1915, il commanda la première brigade d’infanterie à Lille. Commandeur de la Légion d’honneur, il participa en tout à sept campagnes. 

 

Il acheta le couvent d’Igoville après la dissolution des congrégations enseignantes en 1904. Il avait transformé les bâtiments en une belle propriété de campagne où il passait une partie de l’année. Réactionnaire et catholique militant, il écrivit dans la Croix de l’Eure.   

 

 

A lire aussi...

Le château d'Igoville

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:46

Canel A., Blason populaire de Normandie comprenant les proverbes, sobriquets et dictons relatifs à cette ancienne province et à ses habitants, tome 1, Evreux : éd. Canu, 1859, 265 p.

 

 Criquebeuf (6)

 

Criquebeuf-sur-Seine, arrondissement de Louviers. 

 

Les brûleurs d’âne de Criquebeuf

 

Les habitants de Criquebeuf ont toujours eu un goût très-prononcé (sic) pour les réjouissances du carnaval et c’est avec peine qu’ils voient, chaque année, le rigide carême mettre fin à ces jours de joyeuse folie. Aussi se sont-ils bien gardés de négliger l’usage de carnavaliser quelque peu le Mercredi des Cendres, en le consacrant à l’enterrement de Mardi-Gras. Grande et bruyante cérémonie ! vous pouvez m’en croire…

 

Un jour, et il y a de cela plus que la longueur d’une vie d’homme – un jour, disons-nous, le mannequin traditionnel ne suffit plus à ces zélés suppôts du carnaval. Ils s’imaginèrent de lui substituer un âne, qui, pour la plus grande gloire de la divinité saturnalesque et pour le plus grand plaisir de ses adorateurs, fut bien et dûment ars et brûlé, puis méthodiquement enterré suivant les rites pratiqués en pareille occurrence. Delà le sobriquet de brûleurs d’âne.

 

Et notez que les titulaires de ce sobriquet ne s’en offensent pas le moins du monde ; c’est pour eux presqu’un titre de gloire. Il y a quelques années, dans le double but de prouver qu’ils ne dégénéraient pas et d’assurer la continuité de leur appellation, ils délibérèrent, dit-on, de renouveler, à la première occasion favorable, le sacrifice d’un infortuné baudet.

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:43

Doinel A., Notice historique sur Alizay, Paris : Le livre d’histoire-Lorisse, 2004, 72 p.

 

Cet ouvrage date de 1880. M. Doinel était l’instituteur laïque de la commune. Il a mentionné les sobriquets attribués aux habitants de certains villages sans préciser, toutefois, si ces surnoms étaient utilisés systématiquement et par qui ? N’étaient-ils connus que des gens d’Alizay ? Que signifient-ils tous ? 

 

Les carnages de Pont-de-l'Arche

Les sorciers d’Alizay

Les carcasses d’Igoville

Les Manants du Manoir

Les capons souffleurs de Pîtres

Les cornus de Montaure

Les Brûleurs d’ânes de Criquebeuf

Les sacrés de Poses

Les pédants de Notre-Dame

Les Roussiers de Saint-Cyr

Les Mâchoires des Damps

Les marras de Martot

Les Fioux de Léry

Les malins de Connelles

Les carottiers de Porte-Joie

Les hiboux de Tostes

Les brouettiers d’Herqueville

Les mangeurs de soupe de Louviers

Les danseurs des Andelys

Les Culs terreux du Neubourg

Le mâqueu d' soupe (statuette de Notre-Dame de Louviers)

Le mâqueu d' soupe (statuette de Notre-Dame de Louviers)

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:42

sortie-d--usine-a-saint-pierre-du-vauvray

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:42

 

 

levigneron

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:39
Inventaire général du patrimoine culturel
titre Filature
localisation Haute-Normandie ; Eure ; Pont-Saint-Pierre
aire d'étude Fleury-sur-Andelle
lieu-dit Fontaine Guérard
Adresse sur la V.C. 110
dénomination filature
époque de construction milieu 19e siècle
auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
historique Usine construite au milieu du 19e siècle en style néo gothique ; détruite par un incendie en 1874
gros-oeuvre calcaire ; brique ; pierre avec brique en remplissage
plan plan régulier
état vestiges
  propriété privée
type d'étude inventaire topographique
Référence IA00016804
  © Inventaire général
enquête 1986
date versement 1987 AVANT
dossier consultable Conseil régional de Haute-Normandie - Service chargé de l'inventaire
2, rue Maladrerie 76000 Rouen - 02.32.08.18.80

carte-postale-de-la-filature-levasseur 1

 

Filature Levavasseur

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:38

 

gue-de-criquebeuf-par-la-carte-postale 1

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 12:02

L’histoire des Damps est tributaire de la forêt à plus d’un titre.

 

28-janvier-2007--Les-Damps---2-.jpg

 

Si notre village jouxte encore la forêt, c’est parce que celle-ci fut une propriété des rois dès l’époque carolingienne. Il était donc hors de question que les sujets du roi détruisent la propriété du suzerain. L’utilisation du bois était donc très réglementée et nos ancêtres n’ont pas pu défricher la forêt pour étendre l’agriculture.

 

L’élevage en revanche a été possible. On emmenéait les porcs pour la glandée en forêt et l’on laissait les vaches y paître dans les zones herbeuses.

 

Cette pratique ne s’est pas arrêtée à la Révolution, la forêt étant devenue propriété de l’Etat. Aujourd’hui les promeneurs sont libres de se promener en forêt car celle-ci est une propriété publique pour le plus grand bonheur de tous.  

 

Les arbres ont été essentiels à la construction des maisons à pans de bois, si caractéristiques de notre Normandie, qui donnent au cœur historique de notre village un cachet proprement régional.

 

Des maisons à pans de bois ont été retrouvées lors des chantiers de fouille archéologique de Poses-Tournedos. Elles datent du néolithique et servaient de maison commune aux groupes humains. Les Damps connaissait, déjà à cette époque, au moins un foyer de peuplement, aux Vauges. Les hommes installés ici utilisaient, à n’en pas douter ce type de construction avec les éléments que la nature mettait à sa disposition. Ainsi les pans de bois de la commune sont l’indicatif et la survivance d’une technique ancestrale.

 

Moment fort de l’histoire locale, l’utilisation du bois a permis la construction du premier pont de Pont-de-l’Arche, de 862 à 869. Construit sur le territoire des Damps afin d’empêcher les Vikings de remonter la Seine jusqu’à Paris, ce premier pont bâti en bois a donné naissance à la ville de Pont-de-l’Arche. 

 

Le bois a aussi été exporté depuis Les Damps. En effet notre village, idéalement situé au pied d’un vallon qui decend de la forêt, permettait de relier à la fois la Seine, l’Eure et les ressources forestières. C’est pourquoi Les Damps fournissait en bois « le Clos aux Galées », chantiers navals de Rouen, durant l’Ancien Régime.

 

Parlant de navigation navale il faut rappeler que des habitants de notre village construisaient eux-mêmes leurs embarcations et ce jusqu’au tout début du XXe siècle. La connaissance et l’exploitation des bois étaient donc primordiales.

 

Enfin le port des Damps chargeait encore du bois de pin dans les années trente afin de fournir, par le biais des canaux de l’Oise, les exploitations minières du Nord. Le bois de pin, craquant fort, permettait aux mineurs de connaître les mouvements des sols qu’ils exploitaient et donc de les avertir des dangers éventuels.

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 11:47

Extrait du registre des délibérations du Conseil municipal : 

 

"Journée du 25 août 1944

 

Prise de la ville de Pont-de-l'Arche

 

Le Vendredi 25 août 1944 à 13h45 les Forces Françaises de l'Intérieur se sont emparées de la ville de Pont-de-l'Arche sans rencontrer de résistance de la part de l'ennemi. A 19 heures le Conseil d'Administration de la ville a pris possession de la Mairie de Pont-de-l'Arche.

Le magnifique résultat a été obtenu sans pertes inutiles, grâce à l'étroite collaboration entre les forces de Police et les Forces Françaises de l'Intérieur. Je signale la brillante conduite du chef de la Brigade de Gendarmerie de Pont-de-l'Arche, l'Adjudant Fourdachon, qui a pris bien des initiatives heureuses. Toute la Police, Gendarmes et GMR, a eu une conduite exemplaire. La Population a retrouvé sa liberté avec enthousiasme et dignité.

Dans la nuit du 25 au 26 les patrouilles des Forces Françaises de l'Intérieur ont poussé leurs reconnaissances jusqu'au Vaudreuil et dans les forêts de Louviers et de Bord et ont pu constater qu'il ne restait aucun noyau de résistance dans un secteur de 6 kilomètres.

Le lendemain 26, entre 10 et 12 heures les troupes canadiennes entrent dans la Ville libérée et reçoivent l'accueil enthousiaste de la population.

 

Pont-de-l'Arche le 26 Août 1944

Le chef des Forces Françaises de l'Intérieur

signé : Loze Maurice

 

Le président du Conseil d'Administration de la ville de Pont-de-l'Arche

signé : Tardy

 

 

 FFI

 

A 19 heures, prise de possession de la Mairie. Réunion du Conseil d'Administration de la ville de Pont-de-l'Arche, désigné par la Résistance. 

 

Ordre du jour à la Population

adopté par le Conseil d'administration

 

République Française

         _______       

Ville de Pont-de-l'Arche

         _______

Avis à la Population

         _______

 

 

Pour remplacer le Conseil Municipal, qui a démontré sa carence, et dont certains membres ont affiché une collusion notoire avec l'ennemi ; 

A dater de ce jour, un Conseil d'Administration désigné par la Résistance, gèrera, provisoirement, la Ville de Pont-de-l'Arche, en attendant que les élections municipales aient lieu. 

Le Conseil d'Administration a pour première tâche de maintenir une discipline rigoureuse et éviter toute anarchie. 

Les collaborateurs seront placés sous sa protection en attendant leur jugement. 

Tout marché noir est interdit est sera réprimé rigoureusement et sans pitié. 

Le Conseil d'Administration assurera le ravitaillement régulier du pays. 

Il fait appel à la bonne volonté de tous pour la bonne marche et la reprise normale de la vie économique du pays. 

Tout le monde au travail ! Pour la liberté, pour une vie meilleure. 

Le cauchemar est passé. L'avenir est à nous. Il sera comme nous le ferons. 

Pour la France libre ! Pour la République. En avant ! Honneur aux Libérateurs. 

Vive la République. Vive de Gaulle." 

 

Président : Roger Tardy (radical-socialiste)

Vices-présidents : Joseph Bunel (rad.-soc.), Raymond Rohée (socialiste indépendant)

Membres : Roland Daniel, André Hublet (rad.-soc.), Robert Hédouin (rad.-soc), Marceau Duretz, Maurice Jean, Robert Gautreau, Robert Stref, Emile Paton, Jules Anfray. Puis : Pierre Samain à partir du 9 septembre.

 

 

La délégation municipale temporaire de décembre 1944

 

16 conseillers municipaux à élire au panachage. Scrutin de novembre.

 

Listes  

Liste du Rassemblement des gauches républicaines de Mme Georges Bluet 

Robert Hédouin, Roger Hottot, Joseph Bunel, Paul Nion fils, Paul Delamare, Maurice Mouchard, Auguste Héricher, Georges Vard, Eugène Carpentier, André Hublet.

Liste de droite de Charles Morel

Liste communiste d'André Benet

Liste de socialistes indépendants dEdmond Rohée

 

Les radicaux-socialistes ont été battus : « n’ont réuni autour d’eux que des voix radicales » (L'Eure libérée). 

 

Liste de Conseillers municipaux validée par la préfecture le 13 novembre 1944 :

Raymond Rohée (maire), Jules Anfray (adjoint), Emile Paton (adjoint), André Poupardin, Robert Gautreau, Marceau Duretz, Roland Daniel, Robert Stref, Maurice Jean, Mmes Azuara et Lechâles, Emile Lelièvre, Henri Delamare, André Benet (comm.), André Hublet (rad.-soc.), Robert Hédouin (rad.-soc.).

 

 

A lire aussi...

Le portail des élections à Pont-de-l'Arche

 

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

 

Partager cet article
Repost0

  • : Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • : Bienvenue sur ce blog perso consacré à Pont-de-l'Arche et sa région (Normandie, Eure). Contactez-moi afin d'étudier ensemble, plus avant, l'histoire et donc de progresser vers la connaissance. Bonne lecture ! armand.launay@gmail.com
  • Contact

Mes activités

Armand Launay. Né à Pont-de-l'Arche en 1980, j'ai étudié l'histoire et la sociologie à l'université du Havre (Licence) avant d'obtenir un DUT information-communication qui m'a permis de devenir agent des bibliothèques. J'ai ainsi été formateur en recherche documentaire et en rédaction de littérature scientifique. Depuis 2002, je mets en valeur le patrimoine et l'histoire de Pont-de-l'Arche à travers :

- des visites commentées de la ville depuis 2004 ;

- la publication de 20 numéros de La Fouine magazine (2003-2007) et d'articles : "Conviviale et médiévale, Pont-de-l'Arche vous accueille", Patrimoine normand n° 75 ; "Pont-de-l'Arche, berceau de l'infanterie française ?", Patrimoine normand n° 76 ; "Bonport : l'ancienne abbaye dévoile son histoire", Patrimoine normand n° 79 ; "Chaussures Marco : deux siècles de savoir-plaire normand !", Pays de Normandie n° 75.

Bibliographie

- L'Histoire des Damps et des prémices de Pont-de-l'Arche (éditions Charles-Corlet, 2007, 240 pages)

- Pont-de-l'Arche (éditions Alan-Sutton, collection "Mémoire en images", 2008, 117 pages)

- Pont-de-l'Arche, cité de la chaussure : étude sur un patrimoine industriel normand depuis le XVIIIe siècle (mairie de Pont-de-l'Arche, 2009, 52 pages)

- Pont-de-l'Arche, un joyau médiéval au cœur de la Normandie : guide touristique et patrimonial (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 40 pages).

- Pont-de-l'Arche 1911 I 2011 : l'évolution urbaine en 62 photographies (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 32 pages).

- Mieux connaitre Pont-de-l'Arche à travers 150 noms de rues et de lieux ! (Autoédité, 2019, 64 pages). 

De 2008 à 2014, j'ai été conseiller municipal délégué à la communication et rédacteur en chef de "Pont-de-l'Arche magazine".

Depuis 2014, je suis professeur de philosophie à Mayotte.

Accédez aux articles par Google maps