Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 17:45

Liste d’articles consacrés aux élections à Pont-de-l’Arche, résultats et commentaires.

 

Marianne-2.JPG

La Marianne de Pont-de-l'Arche n'a pas de bonnet phrygien. Avec une couronne végétale, elle fait d'avantage penser à une Minerve qu'à une Marianne révolutionnaire. Elle traduit la sensibilité bien plus modérée des élus qui ont commandé ce buste en 1879 quand Alfred Houzard de la Potterie était maire.  

 

Elections municipales

1944

1945

1947

1953

1954

1959

1965

1971

1977

1983

1989

1995

2001

2008

2014

2020

 

Les maires de Pont-de-l’Arche depuis 1735

 

 

Cantonales

2004

2011

 

Législatives

2012

 

Présidentielles

2007

2012

 

A lire aussi...

La mairie de Pont-de-l'Arche ou l'historique de l'hôtel Alexandre Delafleurière   

 

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 19:04

A l'approche des cantonales des 20 et 27 mars 2011, de plus en plus de curieux ou de personnes investies dans la vie publique se replongent dans les résultats des cantonales de 2004. 

Quels étaient les résultats précis ? C'est ce que nous sommes allé voir dans les statistiques du site officiel du ministère de l'Intérieur.  

Après quelques mises en forme, nous publions de légers commentaires et des perspectives, peut-être, pour les prochaines échéances. 

Les conseillers généraux élus en 2011 seront remplacés en mars 2014 par des conseillers territoriaux conformément à la loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. 

=> description et historique du canton de Pont-de-l'Arche dans Wikipédia

 

Résultats des cantonales de 2011.

 

 

1er tour (inscrits...)

 

Pour grossir les résultats cliquez sur le tableau...

Resultats-1er-tour

 

On constate une bonne participation, supérieure à 66 % des inscrits. Les 3 candidats de gauche totalisent 53,59 % des suffrages exprimés. Les 4 candidats de droite totalisent 46,41 % des suffrages exprimés.

Le canton de Pont-de-l'Arche, réputé acquis à la gauche, est un peu plus nuancé. Le nombre et la qualité des candidats conserve tout son sens dans le calcul des équilibres électoraux.

 

Résultats des trois candidats arrivés en tête au premier 1er tour (et admis au 2nd tour)

1er-tour-canton

Le Conseiller général sortant, Gaëtan Levitre, est plébiscité dans la commune d'Alizay où il est maire, et réalise de bons résultats dans toutes les communes plutôt ouvrières et périurbaines (Igoville, Le Manoir, Montaure, Pîtres et Pont-de-l'Arche). C'est aussi le cas du candidat socialiste, Richard Jacquet, qui réalise un bon score dans toutes ces communes hormis Alizay. Il en était pourtant à sa première candidature et n'assumait aucun mandat public.

Quant au candidat UDF, René Dufour, il est aussi plébiscité aux Damps, où il est premier magistrat, et réalise de bons résultats dans les communes à tendance rurale et peu peuplées (Criquebeuf, Martot, Tostes). Il engrange de nombreuses voix à Pont-de-l'Arche (311) et reçoit des suffrages non négligeables à Montaure et Igoville.


Répartition des voix de gauche et de droite au 1er tour par commune.

Gauche-droite-1er-tour

 

 

Second tour

 

2nd tour (inscrits...)

 

Le second tour revêtant plus d'enjeu que le 1er, la participation augmente encore et atteint 68,47 %.

 

Resultats-2nd-tour

 

Les résultats sont sans appel, grâce au désistement de Richard Jacquet (PS), le candidat PCF, Gaëtan Levitre, bénéficie d'un très bon report des voix de gauche et passe en tête dans toutes les communes sauf Les Damps, Criquebeuf, Martot et Tostes, les communes les plus rurales. 

 

Résultats 2nd tour (graphique)

 

Total des voix de gauche et de droite au 1er tour et résultats du 2nd tour

Tableau-2e-tour-et-dif.-1er-tour-droite-gauche

 

A la lecture du tableau ci-dessus, on se rend compte que la mobilisation à gauche a été plus forte au second tour malgré un rapport de forces qui s'annonçait déjà favorable au candidat de gauche. A l'inverse, René Dufour n'a pas bénéficié du report des voix du Front national et même des candidats UMP et divers droite.

 

 

Bilan 2004

Ces élections montrent la popularité du conseiller sortant qui parvient à hisser l'étiquette PCF bien au-delà de la moyenne réalisée par son parti dans les différents scrutins. L'extrême gauche, qui pourrait atteindre de bons scores dans les villes les plus ouvrières, ne tire pas son épingle du jeu puisque le PCF ne se replie pas dans notre canton.

La droite n'inquiète pas la gauche locale. Celle-ci est libre de présenter tous ses candidats au premier tour afin de définir lequel représente le mieux les citoyens. C'était le choix du PS en présentant un jeune candidat, Richard Jacquet, qui a réalisé un très bon score pour un premier scrutin. Le poids de l'étiquette n'y est certainement pas pour rien. Le candidat PS rassemble 1 382 suffrages soit 386 voix de moins que le conseiller sortant, fort d'un réseau et d'une notoriété façonnés depuis des années qui totalise, lui, 1 768 voix. Ces 386 voix sont importantes (6,1 % des suffrages exprimés) mais sont elles suffisantes pour mettre à l'abri le candidat PCF en 2011 ?

 

Perpectives 2011

Etant donné le bilan de la majorité départementale, la présence du conseiller général de Pont-de-l'Arche, sa notoriété qui n'a pas faibli et sa campagne qui est d'ores-et-déjà très active, il n'y a pas de raison que son aura baisse significativement en mars prochain.


Inversement, l'élection de Richard Jacquet à la mairie du chef-lieu de canton et avec le soutien du PCF, vient changer la donne. Le candidat PS a beaucoup gagné en expérience et en notoriété intercommunale. Il peut, lui aussi, se revendiquer de la gestion d'une commune et de la majorité départementale présidée par le socialiste Jean-Louis Destans (PS).


Vraisemblablement, le PCF a pris note de ce danger et s'est lancé activement dans la campagne électorale. Il s'est même risqué à faire alliance avec l'opposition de Richard Jacquet au conseil municipal de Pont-de-l'Arche.Quel impact cette stratégie peut-elle avoir ? Isabelle Viguerard-Pouppeville, suppléante de Gaëtan Levitre, était 2e sur la liste de Dominique Jachimiak en 2008. Ceux-ci étaient adversaires du PCF qui appelait à voter pour l'union de la gauche autour de Richard Jacquet. Quels repères ces stratégies très ponctuelles peuvent-elles laisser aux électeurs du PCF sachant qu'en 2001 le PCF appelait à voter pour Dominique Jachimiak aux municipales de Pont-de-l'Arche ? Ces stratégies très personnelles brouillent les cartes et ne nous permettent pas d'envisager, à l'aune des résultats de 2004, quelle sera la réaction de nombreux électeurs archépontains.

 

Une autre donne doit être prise en compte en la candidature de Maryannick Deshayes, maire de Tostes, au nom des Verts-Europe-écologie. Cette candidate risque plus de prendre des voix à la gauche modérée de Richard Jacquet qu'à la gauche plus combative de Gaétan Levitre. Cependant, elle risque aussi de prendre des voix de droite dans son fief de Tostes ainsi que dans la commune de Montaure-La Vallée.

 

Quant à la droite, l'UMP soutient le Nouveau centre de René Dufour. Si une candidature FN doit être prévue, on peut dire que la droite part plus unie qu'en 2004. Ceci lui permettra assurément d'aller au second tour où elle ne pourra bénéficier d'aucun report de voix face au candidat de gauche qui se maintiendra. Le résultat de la droite au 1er tour nous donnera une idée précise du résultat de droite au second tour. Par conséquent, si deux candidats de gauche se détachent nettement de la droite, ils pourront se maintenir sans danger pour leur tendance et ce dans le souci de laisser les électeurs choisir leur nuance politique préférée...    

 

A lire aussi...

Le portail des élections à Pont-de-l'Arche

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 19:00

 

Mairie

 

A lire aussi, sur ce blog

cantonales 2004

municipales 2008 (2e tour), 2001...

 

1. Résultats du premier tour

        Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 1.-Resultats-1er-tour-2011

 

       Cliquez sur l'image pour l'agrandir

2.-Resultats-1er-tour-2011-2

 

 2. Résultats du premier tour

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

3.-Resultats-2e-tour-2011

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

4.-Resultats-2e-tour-2011-2

 

 

 

3. Abstention et démobilisation de l’électorat de droite

Nous notons tout d’abord la forte hausse de l’abstention malgré 837 nouvelles inscriptions sur les listes électorales (+ 8,5 %) entre 2004 et 2011.

Abstentions en 2004 : 3294 personnes sur 9 818 inscrits en 2004 (33,5 %). 

Abstentions en 2011 : 5 230 personnes sur 10 655 inscrits (49,08 %).

Seule la commune d’Alizay a vu son abstention baisser (42 voix).

 

Abstention et vote à droite entre 2004 et 2011

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 5.-Abstention-droite

 

A la lecture de ce tableau, on mesure combien l’abstention a surtout frappé la droite qui, entre 2004 et 2011, perd 1 101 voix au 1er tour et 802 voix au 2nd tour. La gauche gagne 126 voix au 1er tour et en perd 681 au 2nd tour. Le désaveu de la politique de Nicolas Sarkozy a fortement joué sur notre canton. 

 

4. Le poids des individualités dans le scrutin cantonal

Ce scrutin confirme le poids des individus. Les candidats font de très bons résultats dans les communes où ils sont maires : 

- Gaëtan Levitre : 605 voix soit 80,2 % des suffrages exprimés d’Alizay ;

- Richard Jacquet : 458 voix soit 33,3 % des suffrages exprimés de Pont-de-l’Arche ;

- René Dufour : 262 voix soit 51,88 % des suffrages exprimés des Damps ; 

- Jacqueline Pons (suppléante de Richard Jacquet) : 150 voix soit 36,5 % des suffrages exprimés du Manoir ;

- Maryannick Deshayes : 60 voix soit 38,2 % des suffrages exprimés de Tostes.  

 

Les maires donnant des consignes de vote sont aussi bien suivis :

- Jean Carré : 380 voix soit 52 % des suffrages exprimés de Pîtres ;

- Jacky Fleith : 129 voix soit 36,7 % des suffrages exprimés de Montaure ;

- Thierry Delamare : 124 voix soit 35,12 % des suffrages exprimés de Criquebeuf ;

- Daniel Laffillé : 65 voix soit 37,57 % des suffrages exprimés de Martot. 

 

Seul Igoville échappe à ce cas de figure ; le maire est un ancien conseiller général étiqueté divers droite et c’est son adjointe, Sylvie Blandin, qui était suppléante du candidat Nouveau centre-UMP. Au 1er tour, 299 voix se sont portées sur les candidats de gauche contre 209 voix pour la droite dont seulement 137 voix pour le Nouveau centre-UMP.  

 

5. Gaëtan Levitre perçu comme le candidat légitime à gauche

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

6.-Voix-de-gauche

 

En analysant les votes à gauche (tableau ci-dessus), on voit que le candidat sortant a accru son score de 2004 au 1er tour alors que le candidat socialiste a perdu des voix. Cela peut tenir à l’étiquette des autres candidats de gauche : en 2004 le PCF avait un adversaire de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) qui a réuni 224 voix. En 2011, le PCF n’a pas connu de concurrence à sa gauche. En revanche la candidature des Verts a directement concurrencé le socialiste. Dans plusieurs communes, on peut additionner les voix PS et Verts et l’on retrouve peu ou prou le score du candidat PS en 2004. 

Le candidat PCF est resté dans les esprits comme le principal représentant de la gauche locale bien que la majorité des électeurs ne soient pas communistes. Il a, semble-t-il, bénéficié du travail des militants et sympathisants dans de plus nombreuses communes que le candidat PS (voir surtout Pîtres et Montaure). Ceci ne signifie pas que le PS n’a pas travaillé ; au contraire deux des communes où la gauche s’est davantage mobilisée en 2011 sont des fiefs socialistes : Le Manoir (+ 39 voix) et Pont-de-l’Arche (+ 113 voix). 

La poussée de la gauche s’explique aussi par la candidature écologiste qui rassemble 7,5 % des suffrages pour une première candidature et notamment dans des zones où la droite est traditionnellement majoritaire. Cette candidature devrait apparaitre comme l’arrivée de l’écologie dans notre canton avec ses premiers militants et leurs premiers résultats.



6. Analyse de la situation à Pont-de-l’Arche

 

Richard Jacquet conforté dans sa ville contre son opposition

A Pont-de-l’Arche plus qu’ailleurs c’est la démobilisation de la droite qui explique l’abstention. La gauche progresse en nombre de voix (de 861 à 974 voix entre 2004 et 2011 au 1er tour). Comme aux régionales, le maire Richard Jacquet est conforté car il passe en tête de tous les candidats locaux. Candidat sur la liste PS-PRG, il obtint 42,5% des voix aux régionales de 2010 et 458 voix en 2011 soit 33,3% des inscrits.

Richard Jacquet progresse ainsi de 49 voix entre 2004 et 2011.

Le candidat PCF progresse de 31 voix dans un contexte qui lui était favorable et alors que la LCR n’est plus présente (49 voix en 2004). 

Alors que, le plus souvent, un maire en exercice tend à perdre des voix, Richard Jacquet renforce sa position vis-à-vis du PCF. C'est d'autant plus significatif qu'il avait en face de lui l’ancien maire, Dominique Jachimiak, qui a fait campagne pour le candidat PCF avec son association « Pont de l’Arche pour tous ». La suppléante du candidat PCF, Isabelle Viguerard-Pouppeville, est issue de cette association qui compte 4 élus au Conseil municipal.

Soit le PCF a perdu du terrain dans le chef-lieu de canton et « Pont de l’Arche pour tous » l’a partiellement comblé, soit « Pont de l’Arche pour tous » n’a pas pesé dans ce scrutin. Ceci ne serait pas un désaveu car une association municipale n’a pas nécessairement une grande aura dans des élections cantonales. 

Notons enfin les 78 voix écologistes qui ont peut-être privé le candidat socialiste de quelques voix supplémentaires sur Pont-de-l’Arche. 

 

Un PCF en perte de vitesse au second tour : 160 voix de moins qu’en 2004

Au 1er tour de 2011 l’électorat de gauche à Pont-de-l’Arche a progressé de 113 voix par rapport à 2004 (de 861 voix en 2004 à 974 voix en 2011) et ce malgré une forte hausse de l'abstention. Contre toute attente, il a régressé de 160 voix au second tour (959 voix en 2004 et 799 voix en 2011).

L’ « éclatante victoire » du conseiller sortant souffre quelque peu dans le chef-lieu de canton. Vraisemblablement, beaucoup d’électeurs ne se sont pas retrouvés dans le candidat de gauche même si celui de droite a plus souffert encore de l'abstention (- 241 voix entre 2004 et 2011). La surprise est de taille pour le candidat de gauche qui ne fait pas le plein des voix à Igoville (- 167 voix) et Montaure (- 96 voix soit près de la moitié des bulletins !). 

En conclusion, les résultats démontrent que le personnage qui rassemble le plus sur Pont-de-l’Arche est bel et bien Richard Jacquet qui est le seul (hormis la candidate des Verts) à ne pas souffrir de la hausse de l’abstention. 

 

7. Perspectives politiques locales

L’avenir des cantonales dépend des élections présidentielles : si la gauche est élue en 2012, elle devrait remettre en cause la réforme territoriale. Des cantonales auraient donc lieu en 2017 et la maturité de Richard Jacquet ferait de lui un très sérieux candidat pour Gaëtan Levitre ou, très certainement, son successeur pour qui la victoire serait loin d’être acquise.

Mais ces cantonales dépendraient largement des élections municipales tant on a vu le poids des maires dans ce scrutin. Richard Jacquet ne sera influent que s’il développe l’action des militants socialistes dans de nombreuses communes, à l’image du PCF aujourd’hui, et notamment aux prochaines municipales.

A Pont-de-l’Arche, la donne est changée. Le PCF a pris le pas sur l’association « Pont de l’Arche pour tous » qui s’est liée à ce parti alors que son meneur, Dominique Jachimiak, n’avait jamais affiché d’étiquette politique depuis son élection au poste de maire en 2001. Isabelle Viguerard-Pouppeville, bras droit de Dominique Jachimiak, est désormais suppléante du conseiller général PCF. « Pont de l’Arche pour tous » ne pourra plus se prévaloir comme en 2008 d’être « apolitique » et le PCF ne pourra plus retourner ses alliances aussi simplement qu’il l’a fait ces dernières années. Désormais, avec le PCF, "Pont de l'Arche pour tous" devra compter sur une base électorale plus restreinte, située à la gauche du PS et du MRC.

 

A lire aussi...

Le portail des élections à Pont-de-l'Arche


Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0

  • : Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • : Bienvenue sur ce blog perso consacré à Pont-de-l'Arche et sa région (Normandie, Eure). Contactez-moi afin d'étudier ensemble, plus avant, l'histoire et donc de progresser vers la connaissance. Bonne lecture ! armand.launay@gmail.com
  • Contact

Mes activités

Armand Launay. Né à Pont-de-l'Arche en 1980, j'ai étudié l'histoire et la sociologie à l'université du Havre (Licence) avant d'obtenir un DUT information-communication qui m'a permis de devenir agent des bibliothèques. J'ai ainsi été formateur en recherche documentaire et en rédaction de littérature scientifique. Depuis 2002, je mets en valeur le patrimoine et l'histoire de Pont-de-l'Arche à travers :

- des visites commentées de la ville depuis 2004 ;

- la publication de 20 numéros de La Fouine magazine (2003-2007) et d'articles : "Conviviale et médiévale, Pont-de-l'Arche vous accueille", Patrimoine normand n° 75 ; "Pont-de-l'Arche, berceau de l'infanterie française ?", Patrimoine normand n° 76 ; "Bonport : l'ancienne abbaye dévoile son histoire", Patrimoine normand n° 79 ; "Chaussures Marco : deux siècles de savoir-plaire normand !", Pays de Normandie n° 75.

Bibliographie

- L'Histoire des Damps et des prémices de Pont-de-l'Arche (éditions Charles-Corlet, 2007, 240 pages)

- Pont-de-l'Arche (éditions Alan-Sutton, collection "Mémoire en images", 2008, 117 pages)

- Pont-de-l'Arche, cité de la chaussure : étude sur un patrimoine industriel normand depuis le XVIIIe siècle (mairie de Pont-de-l'Arche, 2009, 52 pages)

- Pont-de-l'Arche, un joyau médiéval au cœur de la Normandie : guide touristique et patrimonial (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 40 pages).

- Pont-de-l'Arche 1911 I 2011 : l'évolution urbaine en 62 photographies (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 32 pages).

- Mieux connaitre Pont-de-l'Arche à travers 150 noms de rues et de lieux ! (Autoédité, 2019, 64 pages). 

De 2008 à 2014, j'ai été conseiller municipal délégué à la communication et rédacteur en chef de "Pont-de-l'Arche magazine".

Depuis 2014, je suis professeur de philosophie à Mayotte.

Accédez aux articles par Google maps