Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 10:54

Certains savent le situer, peu le connaissent vraiment : quel est ce temple de la rue Charles-Michels ? Quelle est son histoire ? Qui sont les personnes qui le fréquentent ? 

 

En 1960, des protestants rouennais sont venus à Pont-de-l'Arche construire un temple de l’église évangélique. Pourquoi à Pont-de-l’Arche ?

C’est par une blanchisseuse archépontaine, Simone Michot (1916-2009), que tout a commencé… Atteinte d’une angine de poitrine, Simone Michot dut arrêter sa profession en 1952. Peinant à guérir, elle s’est tournée vers la foi et s’est convertie au protestantisme évangélique après sa rémission.

Elle accueillit alors régulièrement les fidèles dans son garage au n° 2 de la rue Emile-Lenoble afin qu’un pasteur de Rouen puisse y accomplir une messe. Un culte s’était implanté mais il manquait un local digne. Elle fut entendue par le pasteur René Joutet, secondé par les pasteurs Michel Rimbert et M. Saint-Hellier.

La ville de Pont-de-l’Arche étant en pleine expansion vers l’ouest, l’Eglise protestante évangélique acquit un terrain près des logements d’urgence bâtis en 1947 pour accueillir les sinistrés de la guerre.

Puis, grâce à l’investissement humain et financier des fidèles, un temple a été construit entre 1960 et 1964 à côté de la résidence Les Lupins, elle-même récemment construite (1958 et 1963).

 

Temple-1.jpg

 

Sous la houlette du pasteur René Joutet et du maitre d’œuvre Edouard Piétrowsky, c’est un temple quadrangulaire en béton avec pente déclinant vers la tribune qui a été bâti au n° 2 de la rue Charles-Michels.

L’inauguration du temple eut lieu le vendredi 4 septembre 1964 en présence du maire, Roland Levillain, et d’une assistance nombreuse.

 

Temple-2.jpg

 

Le pasteur René Joutet était désormais responsable d’une nouvelle paroisse dont le siège se situe à Pont-de-l’Arche. Elle perdit ensuite un peu de vitesse avec le vieillissement de ses membres.

En 2000, un nouveau pasteur s’est installé à Pont-de-l’Arche en la personne de Matthieu Gérault. Avec sa femme Elisabeth, il impulse un nouveau souffle et retisse les liens entre protestants évangéliques. Aujourd’hui, entre 30 et 50 personnes fréquentent le temple principalement lors de la messe le dimanche entre 10h et 12h, en même temps que les cours d’éducation biblique pour enfants.

 

Contact

Temple protestant évangélique
2, rue Charles-Michels

09 66 92 23 52
/ tpe.arche@live.fr

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 19:05

=> Après notre article sur sainte Anne, patronne de la ville de Pont-de-l'Arche, voici une chronologie sur la fête communale... 

 

Naguère, on disait que les Archépontains « vendaient jusqu’à leurs draps » pour fêter la Sainte-Anne ». C’est dire la réputation de cette fête dans la région ! Nous retraçons retrace 200 ans de cette fête au cœur de l’identité archépontaine et, vous le verrez, rien ne change : ce rendez-vous demande toujours un grand investissement humain pour attirer les foules et faire rêver les petits comme les grands ! 

 

1808 : premier texte connu sur « l’assemblée Sainte-Anne ». Cette fête traditionnelle avait lieu sur un terrain public situé près de la forêt sur la route de Tostes (l’ancien terrain de rugby). Les danses et musiques populaires attiraient déjà « les gens des autres villages ». La Garde nationale interdisait les jeux de hasard ainsi que la vente de « boissons » après minuit. Dans la journée une messe devait avoir lieu suivie d’une procession dans la ville en hommage à la patronne de Pont-de-l’Arche c’est-à-dire sainte Anne. La procession devait terminer par le « chemin de la Procession » qui aboutit, justement, au champ de la Sainte-Anne... 

1826 : le Conseil municipal décide que la Sainte-Anne se tiendra sur la place « du champ de Mars » (actuelle place Aristide-Briand). Elle est rétablie près de la forêt en 1834.

1861 : témoin de l’évolution des mentalités en matière de loisirs et d’argent, le Conseil municipal décide de « promouvoir les retombées… sur le commerce local » en déplaçant la Sainte-Anne de la route de Tostes à la place des Champs (place Aristide-Briand). La municipalité organisa les premières régates sur la Seine avec le cercle nautique d’Elbeuf. Parmi les festivités : course en sac, feu d’artifice sur la Seine, mât de cocagne, joute sur l’eau. Dans son rapport au Conseil municipal, Prosper Morel, futur maire, fit état de « résultats les plus heureux » pour les festivités de 1861. Il demanda aux élus d’accorder une subvention chaque année à la Sainte-Anne ce qui fut accordé.  

Cette réussite fut rapportée dans le journal national « L’Illustration » sous la plume d’Ernest Bouchet : « Le succès fut si complet qu’il dépassa toutes les espérances. » Il mit en valeur le travail de coordination et d’animation d’Aimé Delaporte. 

1862 : le comité organisateur de la Sainte-Anne était présidé par Amédée Lallemant, maire. La fête était bel et bien « municipalisée »…  

1868 : présence attestée d’un « cirque de chevaux de bois ».  

1900-1910 : c’est la grande période des concours de gymnastique pour enfants animés par les fanfares de la région et notées par des jurys. Celles-ci étaient précédées de défilés dans la ville. 

1926 : la retraite aux flambeaux et le corso-fleuri existent déjà. On élit aussi une « reine de la chaussure ».

 

 Sainte-Anne--vers-1910-

Vers 1910, les défilés de fanfares et d’enfants faisant de la gymnastique attire les foules (ici sur la place Hyacinthe-Langlois et la rue Alphonse-Samain). 

 

Affiche-Sainte-Anne-en-1910--archives-municipales-

Affiche Sainte Anne en 1910 (archives municipales).

 

 

Sources 

- Boucher (Ernest), « Fête de Pont-de-l’Arche », in L’Illustration, journal universel, n° 1019 du samedi 6 septembre 1862, article page 167, illustrations page 169 (lithographie (37,2 x 26,5 cm) réalisée par L. Dumont d’après un dessin de J. Gaillardeau, lui-même réalisé d’après un croquis de E. Lanon). Archives départementales de l’Eure (cote 1 Fi 833) ;

- Launay (Armand), « La fête Sainte-Anne : fête patronale de Pont-de-l’Arche », in La Fouine magazine n° 19, septembre 2007, 24 pages ;

 -

 L’Industriel de Louviers

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Partager cet article
Repost0

  • : Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • : Bienvenue sur ce blog perso consacré à Pont-de-l'Arche et sa région (Normandie, Eure). Contactez-moi afin d'étudier ensemble, plus avant, l'histoire et donc de progresser vers la connaissance. Bonne lecture ! armand.launay@gmail.com
  • Contact

Mes activités

Armand Launay. Né à Pont-de-l'Arche en 1980, j'ai étudié l'histoire et la sociologie à l'université du Havre (Licence) avant d'obtenir un DUT information-communication qui m'a permis de devenir agent des bibliothèques. J'ai ainsi été formateur en recherche documentaire et en rédaction de littérature scientifique. Depuis 2002, je mets en valeur le patrimoine et l'histoire de Pont-de-l'Arche à travers :

- des visites commentées de la ville depuis 2004 ;

- la publication de 20 numéros de La Fouine magazine (2003-2007) et d'articles : "Conviviale et médiévale, Pont-de-l'Arche vous accueille", Patrimoine normand n° 75 ; "Pont-de-l'Arche, berceau de l'infanterie française ?", Patrimoine normand n° 76 ; "Bonport : l'ancienne abbaye dévoile son histoire", Patrimoine normand n° 79 ; "Chaussures Marco : deux siècles de savoir-plaire normand !", Pays de Normandie n° 75.

Bibliographie

- L'Histoire des Damps et des prémices de Pont-de-l'Arche (éditions Charles-Corlet, 2007, 240 pages)

- Pont-de-l'Arche (éditions Alan-Sutton, collection "Mémoire en images", 2008, 117 pages)

- Pont-de-l'Arche, cité de la chaussure : étude sur un patrimoine industriel normand depuis le XVIIIe siècle (mairie de Pont-de-l'Arche, 2009, 52 pages)

- Pont-de-l'Arche, un joyau médiéval au cœur de la Normandie : guide touristique et patrimonial (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 40 pages).

- Pont-de-l'Arche 1911 I 2011 : l'évolution urbaine en 62 photographies (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 32 pages).

- Mieux connaitre Pont-de-l'Arche à travers 150 noms de rues et de lieux ! (Autoédité, 2019, 64 pages). 

De 2008 à 2014, j'ai été conseiller municipal délégué à la communication et rédacteur en chef de "Pont-de-l'Arche magazine".

Depuis 2014, je suis professeur de philosophie à Mayotte.

Accédez aux articles par Google maps