Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 12:36

Pont-de-l’Arche fusionne avec Louviers et fonde le Football club Seine Eure

 

Le 6 juin 2013 est une date qui compte dans l’histoire du football archépontain. L’USPAC a fusionné avec le club de Louviers et devient le Football club Seine Eure (FCSE). Ceci démontre l’ambition des deux clubs qui souhaitent mutualiser leurs moyens tant dans la formation des jeunes que dans la compétitivité des équipes.

A charge, désormais, pour Michel Deloire et Roger Leblond de penser le football au niveau de l’agglomération. Côté compétition, le choix est logique, les trois clubs principaux de l’agglomération n’ont pas de résultats probants. Pont-de-l’Arche a été rétrogradée cette année en Division d’honneur régionale (DHR), l’US Louviers et l’USVVP (Val-de-Reuil) restant en Promotion d’honneur (PH). L’objectif cette année est bel et bien la Division d’honneur pour le FCSE. Ce challenge aurait pu rassembler aussi le club de Val-de-Reuil – Louviers aura tenté le rapprochement – mais sans succès.

L’initiative de la fusion entre Pont-de-l’Arche et Louviers est venue de part et d’autre et se discutait depuis quelques années. Les intervenants et les équipements de Pont-de-l’Arche et Louviers sont mutualisés pour améliorer l’encadrement de toutes les catégories, féminines, vétérans, école de foot, école d’arbitres. Allez les Rouges & noirs !

 

Contact : Maisons des associations / rue Roger Bonnet / 27340 Pont-de-l'Arche / ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 15h30 / 02 35 02 16 61 / fcse@lfnfoot.fr / http://fc-seine-eure.footeo.com

L’équipe première posant avec les entraineurs, dirigeants et Richard Jacquet avant leur premier match (1er septembre, stade Jacques-Havet).

L’équipe première posant avec les entraineurs, dirigeants et Richard Jacquet avant leur premier match (1er septembre, stade Jacques-Havet).

Quelques morceaux d’histoire du football à Pont-de-l’Arche

 

Emergence du football à Pont-de-l’Arche : 1910

Grâce à l’Angleterre, la Normandie est la première région de France à avoir adopté le football comme en témoigne la création du premier club français : le Havre athletic club et sa section football en 1872. Si Pont-de-l’Arche a dû être touché par ce sport à la fin du XIXe siècle, ce n’est qu’en octobre 1910 que des passionnés ont officiellement constitué une association : L’Union sportive de Pont-de-l’Arche (USP).

Affiliée à la Fédération française de football (FFF), elle existait toujours dans les années 1930. Parmi les objectifs déclarés à la Préfecture, l’USP revendiquait « la promotion des sports et la préparation militaire ». Créée quatre ans avant la Première guerre mondiale – en pleine période revancharde – cette revendication de « préparation militaire » visait à demander une subvention au Ministère de la Guerre. Les moyens de l’USP furent limités ce dont témoignent ses terrains, situés un temps sur la route de Louviers, en forêt, et sur des terrains entre la rue Olivier-des-Bordeaux et le Bon-air.

Nul doute que la présence de l’armée britannique durant la Première guerre mondiale a dû motiver les joueurs de l’USP, du moins ceux qui n’étaient pas mobilisés. En effet, le journal local L’Industriel de Louviers abordait régulièrement les rencontres entre le Royal flying corps (RFC) et les autochtones. Le 6 mars 1915, les Britanniques écrasèrent 7 à 0 l’équipe première de Louviers. Le 10 aout 1918, le journal faisait état d’une « fête annuelle des sports » organisée par le RFC à Pont-de-l’Arche.

 

Après 1945 : l’union fait la force !

Après la Libération, on retrouve L’Union sportive de Pont-de-l’Arche (USP) sous un nom sensiblement différent : le Groupement sportif de Pont-de-l'Arche (GSP). Ambitieux, celui-ci fusionne le 4 mai 1963 avec le Club sportif Alizay Igoville (CSAI) et fonde l’Union sportive Pont-de-l’Arche Alizay (USPAI), présidé par Raymond Morel. Ce club évoluait alors en Division d’honneur.

Dans les années 1980, le club engrange de bons résultats en Coupe de France sous la houlette de Marc Godefroy, entraineur issu du Football club de Rouen et de l’US Pavilly-Barentin. L’USPA monte même en Promotion d'honneur (saison 1983). A partir de 1995, le club connait une nouvelle dynamique avec Fabrice Auzoux, entraineur, et Jacques Havet, président. Dans l’objectif d’aller en championnat de ligue, le club met en place la formation des éducateurs, des arbitres et des dirigeants.

En 1998, l'USPA monte en Première division. En 2000, Jacques Havet décède et est remplacé par Roger Leblond qui poursuit la dynamique. Ainsi, en 2002, l’équipe première accède à la Promotion d'honneur (après 20 ans d'absence) et, en 2003, en Division d’honneur régionale, un exploit inconnu depuis 40 ans. En 2004, l’équipe féminine monte en Division d’honneur. Elle remporte l’année suivante la Coupe de Normandie et la Coupe de l’Eure.  

 

Vers une logique intercommunale…

En 2005, le club prend une dimension cantonale en fusionnant avec Criquebeuf et Montaure. L’Union sportive Pont-de-l’Arche canton (USPAC) est ainsi créée. En 2006, l’USPAC compte 365 licenciés. En 1997, le Football club archépontain (FCA, créé vers 1995) rejoint l’USPAC. En 2007, le club compte 501 licenciés – le 4e effectif de la Ligue de Normandie. L'équipe sénior accède à la Division d’honneur où elle restera 6 années en décrochant, notamment, la troisième place dès la première saison finissant à un point des équipes de réserve du FC Rouen et de Pacy-vallée d’Eure. L'équipe féminine accède à la D3 Nationale. Le Football club archépontain Les Damps (FCAD) rejoint l’USPAC. L'équipe sénior accède à la Division d’honneur. L'équipe féminine accède à la D3 Nationale. En 2013, l’USPAC fusionne avec l’Union sportive de Louviers (USL) et devient le Football club Seine Eure (FCSE) et vise toujours plus loin et de préférence entre les poteaux !

 

L’Industriel de Louviers

Archives de l’Eure : 4 M art. 200

Archives de l'USPAC

http://uspac.footeo.com/page/historique.html

L’équipe 1b du Groupement sportif de Pont-de-l’Arche (GSP), ancêtre de l’USPAC, posant le 30 aout 1959 sur le terrain de la route de Louviers. On reconnait Jacques Havet, en haut à gauche, qui fut le président de l’USPAC pendant de nombreuses années.

L’équipe 1b du Groupement sportif de Pont-de-l’Arche (GSP), ancêtre de l’USPAC, posant le 30 aout 1959 sur le terrain de la route de Louviers. On reconnait Jacques Havet, en haut à gauche, qui fut le président de l’USPAC pendant de nombreuses années.

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Repost 0
Published by Armand Launay - dans Sports Football Seine Eure Loisirs
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 09:54

Jusqu'à plus ample informé, il existe trois photographies illustrant le passage du Tour de France à Pont-de-l'Arche. 

La première date de 1910, année de la huitième édition du Tour. Elle montre le coureur Ernest Paul dans la zone du Fort, à Igoville, à la sortie de Pont-de-l'Arche. Il s'agit de l'étape Caen-Paris qui eut lieu le 31 juillet et qui vit la victoire d'Ernesto Azzini, le maillot jaune revenant à Octave Lapize. Ernest Paul fut classé septième. 

La deuxième photographie date de 1930. Elle fut prise en haut de la rue de Paris (actuelle rue Président-Roosevelt) bondée de monde. Il s'agit de l'étape Paris-Caen disputée le 2 juillet 1930 et remportée par Charles Pélissier.

La troisième photographie date de 1934. Elle montre les coureurs André Leducq (Français) et Félicien Vervaecke (Belge) lors du ravitaillement organisé en haut de la rue Président-Roosevelt. Il s'agit de la 23e étape Caen-Paris, remportée par le Belge Sylvère Maës. Le tour fut remporté par Antonin Magne, porteur du maillot jaune depuis la deuxième étape. Félicien Vervaecke termina quatrième au classement général.

 

Le Tour de France 1910 au bout du pont de Pont-de-l'Arche. Ici le coureur Ernest Paul.

Le Tour de France 1910 au bout du pont de Pont-de-l'Arche. Ici le coureur Ernest Paul.

Le Tour de France 1930 dans la rue Président-Roosevelt.

Le Tour de France 1930 dans la rue Président-Roosevelt.

Le Tour de France 1934 dans la rue Président-Roosevelt. Ici les coureurs André Leducq et Félicien Vervaecke.

Le Tour de France 1934 dans la rue Président-Roosevelt. Ici les coureurs André Leducq et Félicien Vervaecke.

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Repost 0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 13:59

Maurice Delamare (8)

L'entrée du stade, carte postale des années 1960.

 

Le stade Jacques-Havet (1964)

Dans la rue Président-Kennedy, le stade Jacques-Havet est le premier équipement sportif permanent de la Ville de Pont-de-l’Arche. Les précédents terrains ne nécessitaient pas, ou peu, d’équipements et c’est ainsi que, au gré des constructions immobilières, on retrouve dans les archives des terrains provisoires du côté de la rue Maurice-Hervey, près de la rue Charles-Michels, sur la route de Louviers (en forêt) ou encore sur la route de Tostes comme les fêtes de la jeunesse en 1937. Avant 1934, les entrainements de gymnastique des écoles se faisaient sur la place de l’église avant d’être installés, durant la Seconde guerre mondiale, sur la future place du Huit-mai-1945, en face du groupe scolaire Maxime-Marchand et à côté de la future salle des fêtes.

Suite aux demandes exprimées par les écoles, dont la récente école maternelle, et les associations, le Conseil municipal présidé par Roland Levillain souhaita doter la ville d’un stade digne d’un chef-lieu de canton. Ainsi une délibération du Conseil municipal du 28 février 1958 fait état d’une réponse des Ponts et chaussées chiffrant la réalisation de cet équipement à 24 millions de francs. Les élus décidèrent de demander une subvention au service départemental des sports.

Une délibération du 27 mai 1960 nous apprend le transfert de l’ancien stade au nouveau et donc l’acquisition récente des terrains par la Ville le long de la route nationale 13. Le 21 février 1962, le maire notifie aux élus l’octroi d’une subvention par le Haut commissaire de la jeunesse et des sports pour réaliser le stade scolaire. Les élus finirent le dossier de financement et lancèrent les adjudications des travaux.

C’est ainsi que le 21 juin 1964 eut lieu l’inauguration du stade municipal et scolaire en présence de Roland Levillain, maire, de Maurice Herzog, Sous-secrétaire d’Etat à la jeunesse et aux sports, et de monsieur le Préfet. Outre le terrain de football, les tribunes et les vestiaires, le stade permettait la pratique du handball, près de l’école maternelle, et de plusieurs disciplines d’athlétisme notamment grâce à une piste en terre battue.

Ce stade a ainsi pu accompagner l’émergence de l’enseignement secondaire dans la ville avant la création du collège en 1967.

En 2001, cet espace fut baptisé du nom de Jacques Havet, ancien adjoint au maire et président de l’USPAI.

 

P1060666

Le stade Jacques-Havet en 2012 durant les Olympiades 276 (photo A. Launay)

 

Les terrains de tennis (1964-1980)

En juillet 1964, quelques semaines après l’inauguration du stade Jacques-Havet, le premier terrain de tennis fut livré, près des tribunes du stade. Toujours durant un mandat de Roland Levillain, le 12 mai 1971 les élus décidèrent la création de deux courts supplémentaires, le long de l’impasse des Chanterelles (lotissement de la Forêt). Ceci démontre la popularité de ce sport dans la ville. Des vestiaires furent créés en 1980 durant le mandat de Roger Leroux qui fit aussi couvrir le premier court de tennis, près des tribunes.

 

Tennis en 1965

Inauguration du premier terrain de tennis en présence de Roland Levillain, maire (photo Archives municipales)

 

La salle de tennis de table (1977)

La salle de tennis de table, située entre la rue Président-Kennedy et la place du Huit-mai-1945, date de 1977, le premier mandat de Roger Leroux.

 

Le Mil-club (1979)

D'abord envisagée dans la Salle d’Armes par Roland Levillain et son équipe, la salle de judo fut installée dans le Mil-club construit en 1979. Comme l’indique son nom, cet espace était polyvalent. Il accueillit aussi les premiers cours de l’école de danse. Le Mil-club de Pont-de-l’Arche est très tardif. Il fut attribué à la Ville par la Direction départementale de la jeunesse, des sports et des loisirs en 1977 et l'équipe de Roland Levillain vota les crédits nécessaires à la dalle de béton. Entre 1966 et 1978, 2 500 Mil-clubs ont été construits en France selon la volonté du ministère de la Jeunesse et des sports de multiplier les équipements socioéducatifs (l’opération « Mille clubs de jeunes »). Les Mil-clubs regroupent cinq modèles de préfabriqués légers, livrés en kit et montés sur place par les jeunes des communes concernées. Ils expriment la volonté de l’Etat d’assurer des missions de cohésion sociale principalement dans les zones récemment urbanisées dans le cadre de la reconstruction d’après-guerre. Les Mil-clubs devaient compléter le réseau des Maisons des jeunes et de la culture (MJC) d’un point de vue géographique mais aussi et surtout dans l’accueil des 15-25 ans sur des projets immédiats et sans spécialité particulière. Ces lieux de rencontre devaient faciliter les initiatives et la vie associative. A Pont-de-l’Arche, c’est un modèle CL 480 de 2e génération de Mil-clubs qui fut créé. C’est une structure modulaire poteau-poutre qui combine deux pièces carrées décalées de 45°. On mesure la recherche de hauteur sous le plafond. La forme particulière de ces équipements créés en série a largement participé à leur popularité.

 

Mille club 3

Le Mil-club et son environnement en 2010 (photo A. Launay)

 

Le gymnase du collège (1986)

Ce gymnase, répondant à des impératifs pédagogiques, fut construit par le Syndicat intercommunal du secteur scolaire du CES de Pont-de-l’Arche en 1986. Bâti durant le mandat de Roger Leroux, il fut réalisé grâce à Paulette Lecureux, adjointe au maire et présidente du syndicat intercommunal. Il bénéficia d’importantes rénovations en 2010 suite au travail de Zahir Mechkour, président du syndicat, et de l’équipe de Richard Jacquet.

P1060710

Le gymnase du collège en 2012 durant les Olympiades 276 (photo A. Launay)

 

Le gymnase du Bon-air (2003)

L’équipe de Paulette Lecureux souhaita construire un équipement répondant aux attentes des clubs sportifs parmi lesquels le judo. Les élus envisagèrent de bâtir un gymnase au cœur de La Pommeraie mais les riverains souhaitèrent que ce lieu garde sa vocation première de poumon vert. Il fut ainsi décidé que le gymnase serait construit le long de la rue Nungesser-et-Coli. Les travaux furent conduits par l’équipe de Dominique Jachimiak et l’inauguration eut lieu en 2003.

 

Le stade Max-Fournier (1987/ 2005)

La construction du lotissement Jules-Massenet, en 1987, a nécessité le transfert de terrains de football et de rugby à l’espace Sainte-Anne, près du chemin de la Procession. A la fin du second mandat de Roger Leroux, la Maison des associations a été créée en 1987 dans un local de la rue Roger-Bonnet, acquis par la Ville en 1988. Puis, afin de réaliser le contournement sud de Pont-de-l’Arche, les terrains ont été déplacés au sud du Chêne-Jaunet en 2005. Ils ont été baptisés « Max-Fournier » en 2007 en hommage au premier président du Rugby club archépontain (RCA). Max Fournier fut muté au collège de Pont-de-l’Arche en 1969. Originaire de la Dordogne, il joua aux clubs d’Évreux et de Bernay. En 1977, avec de nouveaux collègues, il fonda le RCA avec l’aide du maire Roger Leroux.  

 

Sources

Registres des délibérations du Conseil municipal

Le Trait d’union : bulletin d’informations municipales

Verniers Hélène, « Les Mille clubs où la cabane industrialisée », dans Monnier Gérard, Klein Richard, Les années zup : architectures de la croissance 1960-1973, Paris : A et J Picard, 2002, 301 pages.

 

 

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Repost 0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 17:31

Jacques Havet est né à Pont-de-l’Arche le 21 décembre 1931 et décédé, même lieu, le 12 septembre 2000. Il fut un personnage clé de la vie publique archépontaine.

Pendant 50 années, il fut président de l’USPA, le club de football de l’Union sportive de Pont-de-l’Arche et d’Alizay, l'actuelle USPAC.

Jacques Havet fut aussi président du comité des fêtes de 1977 à 1989 et conseiller municipal de 1977 à 1989, quand Roger Leroux était maire, et de 1995 à 2000 avec le maire Paulette Lecureux.

Celle-ci dit de Jacques Havet, lors de la messe funèbre lui rendant hommage, que « Le bénévolat était pour lui quelque chose de sacré. Qui ne se souvient de sa gentillesse innée, de son souci constant d’arrondir les angles, de ses révoltes parfois. Il ne comprenait pas les conflits, convaincu qu’il fallait se parler pour se comprendre et que les habitants d’une même ville devaient forcément s’entendre. […] Jacques Havet fut une figure emblématique, qui n’a jamais recherché les honneurs. Ce qu’il a accompli durant 50 ans il l’a fait avec son cœur et pour Pont-de-l’Arche parce que, aimait-il à dire : Pont de l’Arche, c’est ma ville. »

Le stade de football prit le nom de ce personnage le 5 septembre 2001 lors d’une inauguration présidée par Dominique Jachimiak, nouveau maire, et ce conformément au choix de la précédente municipalité présidée par Paulette Lecureux. 

 

Jacques-Havet.JPG

Jacques Havet vers la fin des années 1970 dans la salle du conseil municipal. 

 

 

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Repost 0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 17:17

DSCF6807.JPG

 

1958 : naissance à Pont-de-l’Arche de « Cours complémentaires » après le CM2 suite au travail de l’inspecteur d’académie, M. Brulfert. Il sollicita M. Dalle, professeur de français, pour donner des cours dans le groupe scolaire Maxime-Marchand. Les Cours complémentaires furent transformés, par un décret de 1959, en Collège d’enseignement général (CEG). Son directeur est Marceau Lavallée, par ailleurs conseiller municipal. 

1966 : Lors du Conseil municipal du 16 février, les élus ont écouté le maire, Roland Levillain, rapportant la lettre de l’Inspecteur d’académie portant sur le remplacement du Collège d’enseignement général (CEG) par le Collège d’enseignement secondaire (CES).

1966 : Lors du Conseil municipal extraordinaire du 20 avril, les élus acceptent la construction d’un CES, selon la demande du Préfet, « en construction industrialisée ». L’Etat est maitre d’ouvrage. La commune paiera sa part. Le terrain choisi est situé entre la rue Maurice-Delamare et le tout nouveau Lotissement de la forêt.

1967 : construction des bâtiments par la Ville de Pont-de-l'Arche dont le maire est Roland Levillain.

1969 : nationalisation des collèges.

1978 : création du Syndicat intercommunal du secteur scolaire du CES de Pont-de-l'Arche pour mieux concerter les communes quant à l'entretien des locaux. Il est présidé par Jean-Pierre Binay, adjoint au maire de Pont-de-l'Arche.  

1983 : le Syndicat intercommunal du collège permet la création du self du collège.  

1983 : La loi du 22 juillet transfère la gestion et la propriété des collèges aux Conseils généraux.  

1986 : inauguration du gymnase du collège suite à l'implication de Paulette Lecureux, présidente du Syndicat intercommunal du collège et adjointe au maire de Pont-de-l'Arche. 

1987 : le 10 octobre, le collège est officiellement nommé Hyacinthe Langlois en présence du maire Roger Leroux et la principale Chantal Leroy. L'idée de donner ce nom revient à Anita Patin et Simone Sauteur

 

Bulletin-municipal-inauguration-college-Langlois-1-.JPG

Le maire, Roger Leroux, et la principale, Chantal Leroy, lors de l'inauguration devant l'ancien bâtiment de l'administration. Le menhir couché est un clin d'oeil à Hyacinthe Langlois, dont la tombe, située dans le cimetière monumental de Rouen, est ornée d'un menhir.   

 

1995-1997 : le collège est rénové. Le bâtiment de l’administration, faisant front à la rue Kennedy, est rasé. Une aile est construite rassemblant les deux bâtiments de cours et l’administration est intégrée dans une extension. Un bâtiment d’accueil est créé.  

2012 : les terrains du collège sont officiellement cédés par la Ville de Pont-de-l’Arche au Département, réparant un oubli de longue date…

 

Sources

Le Trait d’union, bulletin d’informations municipales

Registres des délibérations du Conseil municipal

 

Armand Launay

Pont-de-l'Arche ma ville

http://pontdelarche.over-blog.com

Bando 13x9 (1)

Repost 0
Published by Armand Launay - dans Pont-de-l'Arche Ecoles Sports
commenter cet article

  • : Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • Pont de l'Arche histoire, patrimoine et tourisme
  • : Bienvenue sur ce blog perso consacré à Pont-de-l'Arche et sa région (Normandie, Eure). Vos commentaires et messages sont aussi les bienvenus ! Pour utiliser mes travaux, contactez-moi;-)
  • Contact

Mes activités

Armand Launay. Né à Pont-de-l'Arche en 1980, j'ai étudié l'histoire et la sociologie à l'université du Havre (Licence) avant d'obtenir un DUT information-communication qui m'a permis de devenir agent des bibliothèques. J'ai ainsi été formateur en recherche documentaire et en rédaction de littérature scientifique. Compte LinkedIn.

Depuis 2002, je mets en valeur le patrimoine et l'histoire de Pont-de-l'Arche à travers :

- des visites commentées de la ville depuis 2004 ;

- la publication de 20 numéros de La Fouine magazine (2003-2007) et d'articles : "Conviviale et médiévale, Pont-de-l'Arche vous accueille", Patrimoine normand n° 75 ; "Pont-de-l'Arche, berceau de l'infanterie française ?", Patrimoine normand n° 76 ; "Bonport : l'ancienne abbaye dévoile son histoire", Patrimoine normand n° 79 ; "Chaussures Marco : deux siècles de savoir-plaire normand !", Pays de Normandie n° 75.

Bibliographie

- L'Histoire des Damps et des prémices de Pont-de-l'Arche (éditions Charles-Corlet, 2007, 240 pages)

- Pont-de-l'Arche (éditions Alan-Sutton, collection "Mémoire en images", 2008, 117 pages)

- Pont-de-l'Arche, cité de la chaussure : étude sur un patrimoine industriel normand depuis le XVIIIe siècle (mairie de Pont-de-l'Arche, 2009, 52 pages)

- Pont-de-l'Arche, un joyau médiéval au coeur de la Normandie : guide touristique et patrimonial (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 40 pages).

- Pont-de-l'Arche 1911 I 2011 : l'évolution urbaine en 62 photographies (mairie de Pont-de-l'Arche, 2010, 32 pages).

De 2008 à 2014, j'ai été conseiller municipal délégué à la communication et rédacteur en chef de "Pont-de-l'Arche magazine".

Depuis 2014, je suis professeur de philosophie à Mayotte. Gege wanazioni wangu !

Réflexion

Le temps n'est pas. Il n'y a qu'une règle graduée portant les marques "hier, aujourd'hui et demain" ; c'est-à-dire quelques traits issus de la faculté des Hommes à compter le passage des astres ; beautés et mesures à la fois, par Odin !

C'est avec cette règle que les Hommes tentent de mesurer les phénomènes les plus apparents. Ils se donnent des repères parmi l'érosion, véritable mère de la prise de conscience : "ce qui est rare à du prix" écrivait Chateaubriand. 

Il s'agit alors de prendre conscience de l'interdépendance entre tous les phénomènes, leur âme, et leur manière de s'attacher à notre âme. Pont-de-l'Arche où la terre natale... 

Ces phénomènes alimentent notre bonheur : sens du savoir, comment se crée notre notion du bienêtre, d'où vient notre conscience de ce qui est bon, quelles en sont les limites ? 

Bonheur, sens et quête du savoir ; horizon qui donne une orientation à notre cheminement ; orientation vers la naissance de la lumière quelle que soit la saison ; sève de notre arbre généalogique ; doute qui permet de poser peut-être les bonnes questions...

Rabelais quoi qu'il en soit... entre vins, livres et mets sapides : conscience du savoir s'il sait sucrer le faste palais du quotidien et donc là où se rassemblent les gens... érudition en entrée, curiosité en plat principal et conscience en dessert... et inversement, même si c'est moins agréable, pour un étudiant. 

Enfin, n'oubliez pas de poursuivre l'observation dans un verre à dégustation rempli de Calvados du bon bocage normand ! Au-delà des ténèbres de la Genèse, vous y verrez luire les étoiles de l'esprit et des plaisirs...